Genève - Près de 500 étudiants contrôlés
Publié

GenèvePrès de 500 étudiants contrôlés

La Faculté de médecine a fait sa rentrée lundi, une semaine avant les autres. L’obligation du certificat Covid a fait l’objet de contrôles aléatoires.

par
Léonard Boissonnas
Les étudiants en médecine ont dû montrer patte blanche lundi au Centre médical universitaire.

Les étudiants en médecine ont dû montrer patte blanche lundi au Centre médical universitaire.

leo/20 min

Premiers universitaires au bout du lac à faire leur rentrée lundi, les étudiants en médecine ont dû présenter un certificat Covid pour se rendre en cours. Une mesure qui semble avoir été acceptée par la plupart de ceux qui ont été interrogés, tous vaccinés, comme Rafaela, en 4e année: «On nous avait invités à le faire en mai dernier, relate-t-elle. Pour moi, c’est comme pour l’hépatite B, je l’ai fait pour protéger les gens au travail, ainsi que mes parents. Et j’ai eu le Covid en mars 2020, au tout début. J’ai une des séquelles gênantes, notamment pour la concentration.» Pour Julien, en 2e année, «il n’y a aucun problème, j’ai accepté le principe, dit-il. Je comprends que pour certains ce soit négatif, mais nous, on est dans le milieu médical, donc j’imagine que tout le monde l’a fait.» De son côté, une étudiante en 3e année estime que «c’est aussi une bonne chose de pouvoir recommencer les cours en présentiel et puis, l’alternative en distanciel est toujours valable.»

«Mesure trop radicale»

«Le pass vise à diminuer les hospitalisations», rappelle un universitaire, tandis que trois autres, en dernière année, jugent que «c’est normal car on est en contact avec des patients qui peuvent être à risque, et entre nous aussi.» Pour leur part, Karolina et Livia, en 2e année, soutiennent le vaccin, mais devoir présenter le certificat Covid «est une mesure trop radicale»: «Pour aller en boîte, c’est ok, mais pour l’école, je trouve que ça ne devrait pas être obligatoire.» Beaucoup soulignent que le délai entre l’annonce du certificat obligatoire et la rentrée était «un peu court»: «On a reçu un mail vendredi à ce sujet», indiquent des étudiants de 3e année.

Aucun étudiant refoulé

Pour l’Université de Genève (UNIGE), la rentrée de la Faculté de médecine constitue «une expérience grandeur nature et nous permet d’affiner le dispositif en vue de la rentrée académique, lundi 20 septembre», indique Luana Nasca, assistante presse au Service de communication d’UNIGE.

Lundi, deux volées de bachelor et une volée de master ont été contrôlées, soit respectivement 160, 170 et 150 étudiants. «Aucune personne n’a été refoulée, déclare la porte-parole. Les peu de cas (une ou deux personnes) pour lesquels le certificat n’a pu être scanné ont été étudiés au cas par cas et une solution a été trouvée.» En outre, un contrôle dans une petite salle avec 22 personnes «a montré un taux de 100% de porteurs et porteuses du certificat Covid, poursuit la communicante. Malgré un délai extrêmement court, les étudiants ont donc joué le jeu et celles et ceux qui n’avaient pas de certificat ont suivi les cours en ligne, sans se rendre dans les auditoires.»

Collaborateurs pas astreints

A noter que, pour les collaborateurs d’UNIGE, le certificat Covdi n’est pas obligatoire, «la base légale faisant actuellement défaut pour envisager une telle mesure». Toutefois, ils doivent porter le masque: «Les enseignants peuvent le retirer lorsqu’ils donnent des cours, et pour autant que la distance de 1,5 mètre soit respectée», précise enfin l’institution.

Contrôles aléatoires

Les contrôles sont menés quotidiennement, de façon aléatoire à l’entrée des auditoires, des salles de cours, de la Bibliothèque et des cafétérias, indique l’alma mater. Il n’y a en revanche aucun contrôle à l’entrée des bâtiments «qui sont ouverts au public, et dans lesquels le port du masque est obligatoire.» Si une quinzaine de personnes étaient affectées au contrôle lundi matin, «le dispositif va évoluer rapidement, notamment avec la création de jobs étudiants et l’engagement de «covid angels», ajoute l’UNIGE. Celle-ci souligne que la totalité des cours seront enregistrés ou retransmis par visioconférence, pour ceux qui seraient empêchés d’y assister.

Ton opinion

85 commentaires