Gothard: Près de 70'000 signatures contre le second tube
Actualisé

GothardPrès de 70'000 signatures contre le second tube

Plusieurs organisations opposées à la création d'un second tunnel routier au Gothard ont récolté près de 70'000 signatures. Elles souhaitent désormais lancer un référendum.

La décision de construire un second tube, au Gothard, fait polémique. (photo: Keystone)

La décision de construire un second tube, au Gothard, fait polémique. (photo: Keystone)

Le second tunnel routier du Gothard se heurte à une opposition de taille. L'Initiative des Alpes, en collaboration avec 30 organisations, a remis à la Chancellerie fédérale une pétition munie de plus de 68'000 signatures.

«Nous sommes plus qu'en mesure de lancer un référendum», a déclaré jeudi dans un communiqué Fabio Pedrina, président de l'Initiative des Alpes. L'association passera à l'acte si le Conseil fédéral et le Parlement se prononcent en faveur de la construction d'un second tube au Gothard.

Il est «peu crédible» que ce tube, ainsi que le tunnel existant, ne soient chacun exploités que sur une voie, comme le prétend le Conseil fédéral, ajoute Flavio Gisler, député des Jeunes démocrates-chrétiens (JDC) au Grand Conseil d'Uri. Davantage de camions seront attirés par ce nouveau tunnel, renchérit Patrick Hofstetter, expert en matière de climat au WWF.

L'Initiative des Alpes préconise d'assainir le tunnel routier en s'appuyant sur le chargement des voitures et des poids lourds sur le rail, une option qui coûte trois milliards de francs de moins qu'un second tube, estime l'association. Ce dernier ne respecte pas la volonté du peuple, qui a choisi d'opter pour le transfert du trafic de marchandises sur le rail.

Un second tunnel routier dévalorise en outre les «investissements énormes» faits dans les nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA). Il engendre des nuisances supplémentaires pour l'homme et l'environnement, argumentent les pétitionnaires. (ats)

Vaud s'oppose à un deuxième tube: projets lémaniques prioritaires

Le Conseil d'Etat vaudois s'oppose à la réalisation d'un deuxième tunnel routier au Gothard. Le canton estime que les projets autoroutiers entre Lausanne et Genève sont prioritaires pour désengorger le réseau, car ce tronçon est nettement plus surchargé. En réponse à la consultation fédérale qui court jusqu'au 21 avril, le gouvernement vaudois soutient «la solution la plus avantageuse», soit la réfection du tunnel existant, assortie de mesures d'accompagnement pour assurer le trafic lors des périodes de fermeture du tunnel. Au cas où le Conseil fédéral opterait quand même pour la construction d'un nouveau tube, les Vaudois posent leurs conditions: la réfection du tunnel ne doit «en aucun cas conduire à retarder, pour des motifs financiers, les investissements dans le réseau des routes nationales», en particulier le nouveau contournement de Morges. Le canton de Vaud demande qu'une liste des aménagements à réaliser sur le réseau autoroutier suisse ainsi qu'un échéancier précis figurent dans le message du Conseil fédéral. La construction d'un deuxième tunnel est en outre contraire à l'article constitutionnel sur les Alpes adopté en 1994 par le peuple suisse, rappelle le Conseil d'Etat.

Ton opinion