Actualisé 01.12.2019 à 13:44

Moyen-Orient

Près de 70 combattants tués en Syrie

Des affrontements entre des forces prorégime et des djihadistes dans la province d'Idleb en Syrie ont causé la mort d'environ 70 personnes depuis samedi.

1 / 81
Alors que le conflit a démarré il y a 9 ans, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer est en Syrie afin d'évaluer comment améliorer la réponse face aux besoins «énormes» qui affectent la population. (Mardi 11 mars 2020)

Alors que le conflit a démarré il y a 9 ans, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer est en Syrie afin d'évaluer comment améliorer la réponse face aux besoins «énormes» qui affectent la population. (Mardi 11 mars 2020)

Keystone
Après l'accord entre la Russie et la Turquie jeudi, un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. Un calme «relatif» règne à Idleb. (5 mars 2020)

Après l'accord entre la Russie et la Turquie jeudi, un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. Un calme «relatif» règne à Idleb. (5 mars 2020)

AFP
Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et américain Donald Trump ont convenu vendredi de prendre «immédiatement» des mesures pour éviter «une grande tragédie humanitaire» dans la région d'Idleb. (Vendredi 28 février 2020)

Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et américain Donald Trump ont convenu vendredi de prendre «immédiatement» des mesures pour éviter «une grande tragédie humanitaire» dans la région d'Idleb. (Vendredi 28 février 2020)

kein Anbieter

Environ 70 combattants ont été tués ces dernières 24 heures en Syrie. Il s'agit d'affrontements entre les forces prorégime et des factions djihadistes et rebelles dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué dimanche une ONG.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ces affrontements ont entraîné la mort de 36 membres des forces du régime syrien, et 33 combattants dans le camp adverse. «Il s'agit des combats les plus violents dans la province d'Idleb depuis l'entrée en vigueur de l'accord du cessez-le-feu» annoncé par le régime syrien et son allié russe, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Dimanche matin, des colonnes de fumée s'élevaient dans le ciel de la région de Maarat al-Noomane, survolée par des avions bombardant des positions des groupes djihadistes et rebelles, selon l'AFP. «Les forces du régime mènent (...) une contre-attaque dans un secteur du sud-est d'Idleb, où les groupes rebelles et djihadistes avaient pris le contrôle samedi de quatre villages», a précisé Rami Abdel Rahmane. «Elles ont réussi à les reconquérir intégralement», a-t-il ajouté, tout en faisant état d'une «poursuite des combats».

Province dominée par les djihadistes

La province d'Idleb est dominée par les djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Cette région, et des secteurs adjacents des provinces d'Alep, de Hama et de Lattaquié, échappe toujours dans sa vaste majorité au régime syrien. Ces zones abritent aussi plusieurs autres groupuscules djihadistes et des rebelles affaiblis.

Entre fin avril et fin août, la région avait été pilonnée sans interruption par l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe. Près d'un millier de civils ont péri durant cette période, selon l'OSDH, tandis que plus de 400'000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU. En dépit de la trêve annoncée le 31 août, les combats et les bombardements, d'abord sporadiques, se sont intensifiés ces dernières semaines.

Le 22 octobre, Bachar el-Assad a effectué sa première visite dans la province depuis le début de la guerre en 2011, affirmant que la bataille d'Idleb était la clé pour y mettre fin. Depuis 2011, le conflit syrien a fait plus de 370'000 morts et des millions de déplacés. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!