Actualisé 11.11.2008 à 20:52

Grève

Près de 8000 cris de colère pour de meilleurs salaires

Des milliers de fonctionnaires ont fait grève hier. Ce sera rebelote aujourd'hui et la semaine prochaine.

«Le Conseil d'Etat pense qu'on s'arrêtera, mais nous ferons tout pour qu'il ouvre des négociations», martèle David Gygax, du syndicat SSP. Le canton de Vaud est la proie d'un véritable bras de fer, qui s'est concrétisé hier par une grande journée de lutte. La grève a été suivie par 4000 fonctionnaires, et la grande manifestation de fin d'après-midi à Lausanne a rassemblé entre 8000 et 10 000 personnes. C'est bien plus que ce que les syndicats espéraient encore quelques minutes avant le début du cortège. Dans la bouche des ces laborantins, enseignants, aides-soignants, bibliothécaires ou encore employés administratifs, deux refrains mis en musique par le chef d'orchestre du jour, Aristides Pedraza, de SUD: «Dévalorisation, non, non, non» et «ouverture des négociations immédiates». Une reconduction de la grève partout où c'était possible aujourd'hui a été décidée. Une nouvelle grève est annoncée pour les 19 et 20 novembre. Et le gel des actes administratifs, telles l'inscription des notes ou la facturation, a déjà débuté un peu partout.

Carole Pantet

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!