Actualisé 06.07.2020 à 08:20

Suisse

Près d’un Suisse sur deux retire son 2e pilier avant la retraite

Une partie des rentiers indique avoir retiré un capital pour gérer et disposer de l'argent de manière autonome, selon les chiffres publiés lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

KEYSTONE

Les Suisses sont nombreux à percevoir les rentes du 2e pilier avant l'âge légal de la retraite. En 2018, 42% des femmes et 46% des hommes ont opté pour ce choix. D'importants écarts subsistent entre les deux sexes dans les montants de prévoyance versés.

En 2018, la rente médiane versée pour la première fois par la prévoyance professionnelle s’élevait à 1165 francs par mois pour les femmes et à 2217 francs pour les hommes. Pour ceux qui ont choisi un versement en capital, le montant médian avoisinait 138'000 francs pour les hommes et 56'800 francs pour les femmes, selon la dernière enquête de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les écarts entre les deux sexes s'expliquent par les différences de parcours professionnels, explique l'OFS lundi dans un communiqué. Les femmes sont plus nombreuses à interrompre leur travail et à opter pour du temps partiel. S'y ajoutent les écarts salariaux qui se répercutent sur les prestations de prévoyance professionnelle.

Pour les femmes qui ont décidé de toucher leurs prestations de manière anticipée, les rentes s'élèvent en moyenne à 1402 francs par mois et les versements en capital à 58'063 francs. Chez les hommes, les montants sont supérieurs: 2873 francs par mois pour les rentes et 146'347 francs pour les versements en capital.

Rente privilégiée

Les nouveaux rentiers du 2e pilier choisissent en majorité de percevoir uniquement une rente au moment de la retraite (53% des femmes et 44% des hommes). Mais 13% des femmes et 24% des hommes ont touché une combinaison de rente et de capital. Environ un tiers des nouveaux bénéficiaires ont perçu seulement un capital du 2e pilier.

Plus d’un tiers des rentiers indique avoir retiré un capital pour gérer et disposer de l'argent de manière autonome. Pour 22% des femmes, ce choix s'explique par des avoirs trop faibles pour toucher une rente ou par l'impossibilité de toucher une rente qui provient d'un compte de libre passage.

Plus de la moitié des femmes âgées de 64 à 69 ans et environ 61% des hommes âgés de 65 à 70 ans déclarent travailler par plaisir. En revanche, environ 20% conservent leur emploi au-delà de l’âge légal de la retraite pour des raisons financières.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
152 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Oui mais

06.07.2020 à 12:03

Oui mais tu ne peux pas retirer ton capital et simplement en profiter. Il y a des conditions (indépendant, immobilier et départ à l’étranger).

yvessebastien

06.07.2020 à 11:56

C'est du au nombres de divorces peut-être... Je dis ça pour les hommes, vivement l egalite...

Henri Gaule

06.07.2020 à 11:41

Je rigole! lors de mon divorce mon ex (femme au "foyer"), m'a pompée la moitié de mon deuxième pilier. En début d'année elle a retirée la totalité pour ouvrir sa boîte, qui est déjà en train de partir à la ruine. Donc elle a tout perdu! Moi, je travaille depuis mes 16 ans, condamné à travailler pour payer pensions, taxes, impôts, assurance maladie, loyers surfaits, etc... pour les autres, sans n'avoir aucun plaisir dans la vie, avec en plus des problèmes de santé. Mon passe temps principal et de compter compter et recompter pour boucler mes fins de mois. Je sais qu'à la retraite, soit je vais devoir aller au sociale pour vivre en suisse, ou je vais devoir quitter mon pays pour vivre décemment et enfin profiter un tout petit peu.....Donc je vais retirer le capital, vivre si je le peux jusqu'à 68/69 ans, apprendre peut-être ce qu'est le bonheur, et laisser un petit quelque chose pour mes enfants. Pour moi, la solidarité, c'est TERMINE!!! Finalement je ne demande pas grand chose.