Irak - Etat islamique: Présence possible d'un Belge parmi les bourreaux
Actualisé

Irak - Etat islamiquePrésence possible d'un Belge parmi les bourreaux

Un Belge pourrait faire partie des hommes ayant participé à la décapitation de prisonniers syriens par le groupe Etat islamique (EI), selon un journal belge, alors que les autorités se montrent prudentes.

Le quotidien Het Laatste Nieuws a titré mardi: «Un Belge impliqué dans la décapitation», en publiant deux photos qui semblent être du même homme. L'une, prise en Syrie et datant de juillet 2013, est celle d'Abdelmajid Gharmaoui, un habitant de Vilvorde, dans la banlieue de Bruxelles, parti combattre dans les rangs jihadistes en octobre 2012.

Jeune homme non masqué

L'autre est tirée de la vidéo diffusée dimanche, où l'on voit une vingtaine de prisonniers, présentés comme des soldats syriens, alignés à genoux, un jihadiste derrière chacun d'entre eux, prêts à les égorger.

Parmi les jihadistes, un jeune homme, non masqué, présente les mêmes traits fins, le même collier de barbe et les mêmes cheveux bouclés, tombant jusqu'au bas du cou, qu'Abdelmajid Gharmaoui.

Selon une source au sein des services de renseignement belges, citée par Het Laatste Nieuws, il est «presque sûr» qu'il s'agit du même homme. Mais le bourgmestre (maire) de Vilvorde, Hans Bonte, a déclaré à la mi-journée à l'AFP que les allégations du Laatste Nieuws étaient «complètement fausses».

Abdelmajid Gharmaoui «ne figure pas du tout dans la vidéo. Et nous ne reconnaissons personne de Vilvorde, je suis sûr à 99% que personne de Vilvorde n'est dedans», a ajouté le maire de la ville flamande, dont sont originaires près de 30 des quelque 300 combattants partis de Belgique pour la Syrie ou l'Irak.

«Nous ne pouvons ni confirmer, ni infirmer. Les analyses sont en cours», a indiqué une porte-parole du ministère de l'Intérieur. Le parquet fédéral enquête également.

Jugé par contumace

Abdelmajid Gharmaoui est actuellement jugé par contumace à Anvers (nord), avec 45 autres prévenus membres du groupuscule islamiste Sharia4Belgium, accusé d'être l'un des principaux pourvoyeurs en Belgique de jihadistes. L'accusation a requis contre lui une peine de 10 ans de prison pour «appartenance à un groupe terroriste».

Selon Het Laatste Nieuws, il avait indiqué sur Facebook se trouver à Dabiq, la ville du nord de la Syrie où, selon la vidéo diffusée par le groupe Etat islamique, a eu lieu l'exécution sommaire d'au moins 18 soldats syriens et de l'otage américain Peter Kassig. (afp)

Ton opinion