Actualisé 22.04.2007 à 17:29

Présidentielle au Nigeria: l'opposition dénonce des irrégularités

LAGOS, Nigeria - Les deux principaux partis d'opposition du Nigeria ont dénoncé des irrégularités dans l'élection présidentielle organisée samedi.

Ce premier passage de relais entre civils à la tête du pays est considéré comme une étape cruciale dans la consolidation de la démocratie.

Le Groupe de surveillance de la transition, qui revendique 50.000 observateurs nigérians, affirme que le vote n'a pas eu lieu dans plusieurs des 36 états du pays et a commencé très tard dans de nombreux autres. «C'est pourquoi nous réclamons l'annulation du scrutin tout entier», a déclaré Innocent Chukwuma, son président.

La participation semblait faible lors du scrutin de samedi, marqué par des intimidations, des pénuries de bulletins dans les fiefs de l'opposition et d'autres fraudes ouvertes en faveur du parti du président sortant Olusegun Obasanjo.

«Des gens ont voté mais il n'y a pas eu d'élection», a déclaré Abba Kyari, porte-parole du parti du général Muhammadu Buhari, considéré comme l'un des deux principaux candidats d'opposition.

Le vice-président Atiku Abubakar, qui brigue aussi la succession d'Olusegun Obasanjo, a demandé l'annulation des résultats de la présidentielle.

«J'ai déjà rejeté l'élection. Ils n'ont pas d'autre alternative que d'annuler l'élection», a déclaré Atiku Abubakar, faisant référence à la commission électorale et à M. Obasanjo.

L'Allemagne, qui occupe la présidence tournante de l'Union européenne, s'est inquiétée dans un communiqué des informations faisant état d'irrégularités, et a affirmé que le gouvernement nigérian devait s'assurer qu'il n'y avait aucun doute concernant la crédibilité des résultats. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!