24.09.2020 à 23:43

États-UnisPrésidentielle US: Michael Bloomberg très actif en Floride

Aide aux ex-détenus, mobilisation des latinos: le milliardaire dépense sans compter pour envoyer Joe Biden à la Maison-Blanche.

Michael Bloomberg.

Michael Bloomberg.

AFP

Plus de 100 millions de dollars (92,65 millions de francs) à dépenser – notamment pour rallier le vote latino – et près de 20 millions collectés pour payer les dettes d’ex-détenus afin qu’ils puissent voter: à six semaines de la présidentielle américaine, le milliardaire Michael Bloomberg met le paquet sur la Floride.

«Trump a attisé les divisions dans notre pays, notamment par ses attaques incessantes contre la communauté hispanique, mais en novembre, les électeurs hispaniques joueront un rôle critique dans l’élection», a déclaré l’ex-maire de New York, qui s’est engagé à tout faire pour faire élire Joe Biden après sa candidature malheureuse à la primaire démocrate.

La Floride est depuis des années un Etat-clé pour la présidentielle américaine: la victoire s’y joue généralement à moins d’un point de pourcentage.

L’organisation pro-Biden «Priorities USA» a confirmé jeudi que l’homme d’affaires de 78 ans avait donné six millions de dollars pour aider le candidat à faire campagne auprès de l’électorat latino, traditionnellement proche des républicains en raison de la forte présence en Floride d’électeurs d’origine cubaine, très anti-communistes. Ces six millions font partie des quelque 100 millions de dollars que le milliardaire est prêt à dépenser dans cet État de plus de 21 millions d’habitants.

Les républicains mécontents

Mardi, une organisation d’aide au rétablissement du droit de vote des anciens détenus avait indiqué que Michael Bloomberg l’avait aidée à lever quelque 20 millions de dollars. Selon le «New York Times», le milliardaire aurait sollicité son réseau pour lever 16 de ces 20 millions.

L’obligation faite aux ex-détenus de payer amendes et frais dus à l’État avant de pouvoir voter empêche quelque 800’000 personnes – parmi lesquelles beaucoup de noirs et de latinos – de participer au scrutin. Elle résulte d’une loi signée en 2019 par le gouverneur républicain, Ron DeSantis, proche de Donald Trump, et validée mi-septembre en appel par une cour d’appel fédérale.

L’intervention de Michael Bloomberg fait grincer des dents chez les républicains de Floride: la procureure générale locale, la républicaine Ashley Moody, a indiqué mercredi qu’elle allait ouvrir une enquête, pour savoir si Michael Bloomberg n’avait pas violé les lois électorales en apportant des fonds à l’organisation de soutien aux ex-détenus, financée également par des artistes, sportifs et organisations d’autres pays. «Les républicains essaient de continuer à priver des Floridiens de leurs droits», a réagi une porte-parole de Michael Bloomberg.

Selon la quasi-totalité des projections, Donald Trump doit remporter cet État – où sa résidence principale est maintenant déclarée – pour pouvoir se maintenir au pouvoir.

(AFP/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!