Jeux vidéo: Presque tout est permis pour rêver dans «Dreams»

Actualisé

Jeux vidéoPresque tout est permis pour rêver dans «Dreams»

Destiné aux créateurs en herbe, le titre de Media Molecule est un outil incroyable pour donner vie à ses songes les plus insensés.

par
mmi

Véritable laboratoire numérique, «Dreams» permet de laisser libre cours à sa créativité pour produire un jeu de A à Z grâce aux nombreux outils fournis parle soft. La musique, l'environnement, les animations, le gameplay ou encore le genre: tout est absolument paramétrable dans les moindres détails.

Mais encore faut-il avoir assimilé les mécanismes. Car, si les producteurs de «Little Big Planet» et de «Tearaway», pour les plus connus, promettent la lune sans gros efforts, il faut cravacher pour y arriver entre recherches effrénées sur internet et apprivoisement des différents instruments de fabrication. En résumé: difficile de proposer quelque chose d'abouti au monde entier sans un investissement colossal. Mais que les rêveurs dilettantes se rassurent, l'éditeur a pensé aux moins motivés ou aux inventeurs désespérés par l'ampleur de la tâche. Une rubrique regroupe les œuvres conçues sous «Dreams», qu'elles soient créées par Media Molecule ou par la communauté.

Cette liberté de bâtir ou de tout simplement s'amuser offre un réservoir inépuisable aux utilisateurs de «Dreams». Et c'est sa grande force. Alors, qui sera le prochain Shigeru Miyamoto?

PS4. Media Molecule. Solo.

Âge Pegi: 12 ans.

Ton opinion