Suisse - Pression pour la création rapide d’un «Corona Pass»
Publié

SuissePression pour la création rapide d’un «Corona Pass»

Les partis exigent que le Conseil fédéral se mette rapidement sur un certificat de vaccination, un peu à l’image de ce qui se fait au Danemark. La Suisse pourrait alors très vite revenir à la normale, selon eux.

L’app sert aux Danois à prouver la vaccination ou un résultat Covid négatif. 

L’app sert aux Danois à prouver la vaccination ou un résultat Covid négatif.

AFP

Alors que le Conseil fédéral doit annoncer d’éventuels assouplissements dans sa lutte contre le coronavirus ce mercredi à Berne, les partis politiques pensent déjà à la suite, en l’occurrence la mise sur pied d’un passeport vaccinal. Un certificat de vaccination qui permettrait en quelques semaines un retour à la normale en Suisse, estiment-ils dans 20 Minuten.

La Suisse ne serait pas pionnière en la matière puisque le Danemark a déjà créé un «Corona Pass» pour sortir de l’impasse, souligne le quotidien mardi. Dès le 6 mai, restos, mais aussi cinémas et théâtres vont rouvrir; et dès fin mai, une fois que tous les plus de 50 ans auront pu se faire vacciner, ce sera le retour complet à la vie d’avant ou presque, grâce à ce passeport vaccinal qui permettra à ses utilisateurs d’accéder aux offres et services ouverts. Ce précieux sésame servira à prouver que les Danois ont été vaccinés ou ont passé un test PCR récent négatif.

Prendre exemple sur le Danemark

Du coup, chez nous, beaucoup souhaitent que la Suisse prenne exemple sur le Danemark. Hic: le certificat de vaccination helvétique n’en est qu’à ses balbutiements. L’exploitation de la plateforme «mesvaccins.ch» a été interrompue car la sécurité des données n’y était pas garantie et le Conseil fédéral n’a pas annoncé de passeport vaccinal reconnu internationalement avant l’été.

Du coup, tous les partis en Suisse attendent désormais que Berne accélère la procédure. «La Confédération doit se procurer au plus vite une app dans laquelle l’enregistrement numérique des personnes testées ou vaccinées sera possible, estime ainsi Andrea Gmür-Schönenberger, présidente du groupe parlementaire du Centre. Car plus le projet prend du retard, plus les dégâts économiques et sociaux seront importants, estime-t-elle.

Le passeport sanitaire, un sésame pour voyager en Europe cet été (18 mars 2021)

«Solution viable avant l’été» exigée

Même exigence du côté de l’UDC. «Le Danemark montre qu’un retour plus rapide à la normale est possible», souligne Franz Grüter, vice-président du parti. Si la Confédération ne gère pas rapidement ce certificat de vaccination, il faut alors organiser un outil pour la phase transitoire, avec lequel les personnes immunisées et testées pourront s’identifier, estime-t-il. Pour le PLR, «les autorités responsables doivent enfin se réveiller», estime sa présidente Petra Gössi. Selon elle, l’obtention d’un passeport de vaccination international est un élément important du retour à la normale. «Le Conseil fédéral doit présenter une solution viable avant l’été», exige-t-elle.

À gauche, on se montre un brin plus réservé. Mattea Meyer, coprésidente du PS, rappelle que le Parlement a donné mandat au Conseil fédéral d’établir dans la loi Covid la preuve d’une vaccination ou d’un test négatif. «Le PS soutient une telle preuve pour autant qu’elle soit infalsifiable et conforme à la protection des données.» Mais il faut aussi une meilleure coordination avec les cantons pour accélérer les vaccinations, estime-t-elle.

(cht)

Ton opinion

734 commentaires