Canton de Neuchâtel: Pressions et tensions à l'aéroport des Eplatures

Actualisé

Canton de NeuchâtelPressions et tensions à l'aéroport des Eplatures

L'aéroport des Eplatures vit des heures difficiles. La Confédération veut diminuer les subventions et les relations avec Air Glaciers sont conflictuelles.

Le lieu est la fierté des Montagnes neuchâteloises.

Le lieu est la fierté des Montagnes neuchâteloises.

Les Eplatures

L'aéroport des Eplatures à La Chaux-de-Fonds (NE) vit des heures difficiles. Il est mis sous pression par la Confédération qui veut diminuer les subventions aux aéroports régionaux et il subit des tensions, notamment avec Air Glaciers.

La Confédération met la pression sur les huit aéroports régionaux de Suisse et veut retirer une partie de ses subventions. La baisse de 7 millions de francs au niveau national aura des conséquences différentes «si l'on décide d'une baisse un peu partout ou si l'on décide de fermer un aéroport ou deux. Et si c'est le cas, on espère que l'on ne fera pas partie de ceux qui seraient fermés», a déclaré vendredi sur les ondes de la RTS Sylvia Morel, directrice des Finances de la Ville.

L'aéroport des Eplatures est la fierté des Montagnes neuchâteloises avec ses vols d'affaires, liés historiquement à l'horlogerie. Placé sous la houlette de Sylvia Morel depuis le départ du directeur Simon Lachat, la conseillère communale chaux-de-fonnière ne cache pas que sa tâche est difficile, tant les acteurs privés sur place ne s'entendent pas.

Air Glaciers se pose des questions

Le problème numéro un concerne la place d'Air Glaciers. La compagnie valaisanne conteste des loyers à la hausse et une interdiction de développer ses activités de maintenance.

Responsable de la base neuchâteloise, Daniel Terraz n'exclut pas un départ: «Je perçois une certaine arrogance par rapport à notre position sur cet aéroport et nous nous posons la question de savoir si on est les bienvenus ou pas, et si on a vraiment l'intention de continuer d'investir ou pas», a-t-il déclaré à la RTS.

Air Glaciers a déjà annoncé en novembre qu'il renonçait à ses vols charters au départ de Sion et de La Chaux-de-Fonds. Les vols étaient organisés depuis ces villes à destination de la Corse, de l'île d'Elbe, de la Croatie ou de St-Tropez. Plus de 2000 personnes ont voyagé en 2018 avec la compagnie. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion