Allemagne: Pressions pour une réouverture rapide des frontières
Actualisé

AllemagnePressions pour une réouverture rapide des frontières

Berlin se voit instamment demander tant en Allemagne qu'à l'étranger de lever rapidement les contrôles aux frontières.

le chef du gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie Armin Laschet, un baron de la CDU et un candidat à la succession l'an prochain de la chancelière fait monter la pression.

le chef du gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie Armin Laschet, un baron de la CDU et un candidat à la succession l'an prochain de la chancelière fait monter la pression.

Keystone

La pression monte sur le gouvernement d'Angela Merkel pour lever rapidement les contrôles aux frontières mis en place avec certains pays, dont la Suisse, afin de lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus. Ils exigent en particulier la réouverture de la frontière avec la France.

«Nous avons besoin d'urgence d'ouvrir la frontière avec la France», a déclaré le chef du gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie Armin Laschet, un baron de la CDU et un candidat à la succession l'an prochain de la chancelière dans un entretien paru samedi.

«Le confinement doit prendre fin le 11 mai» en France, a-t-il dit à la «Stuttgarter Zeitung». «Ce serait un bon moment pour montrer à notre voisin que nous souhaitons une réponse commune européenne dans la lutte contre la pandémie», a-t-il ajouté.

«Retirer les grillages»

Des députés du bureau de l'Assemblée parlementaire franco-allemande ont aussi appelé à la réouverture «immédiate» des frontières. «Les chiffres de l'infection sont désormais en baisse et les différences entre régions se sont réduites: les mesures aux frontières ne peuvent plus, dès lors, être justifiées par la protection de la santé», argumentent-ils dans une déclaration publiée samedi.

Ils soulignent que de part et d'autre, des mesures d'hygiène et de distanciation sociale ont été mises en place pour combattre le virus. «Après plus de sept semaines, il faut retirer les grillages et les barrières au coeur de l'Europe!», clament-ils.

Depuis la mi-mars

Les restrictions frontalières, mises en place à la mi-mars avec la Suisse, la France, l'Autriche, le Luxembourg et le Danemark, doivent durer jusqu'au 15 mai. Ces mesures «ont aidé à endiguer l'infection» en Allemagne, a justifié le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer dans un entretien au journal populaire «Bild». Une décision sur leur prolongement ou non doit être prise la semaine prochaine.

Des discussions ont lieu avec les régions et les pays voisins afin de coordonner au mieux la réouverture. Il s'agit aussi d'éviter un afflux de frontaliers dans les magasins allemands, comme au début de la pandémie, a pointé le directeur de la chancellerie Helge Braun.

Depuis plusieurs jours, de nombreuses voix s'élèvent en Allemagne pour lever au plus vite les restrictions, aussi bien chez les conservateurs que chez les sociaux-démocrates, alliés au gouvernement d'Angela Merkel. Tobias Hans (CDU), chef du gouvernement de la Sarre, petit Land frontalier de la France, a réclamé lui aussi la fin des contrôles dès lundi.

Les gouvernements de l'Autriche et du Luxembourg ont également instamment demandé à l'Allemagne de rouvrir complètement ses frontières. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion