Actualisé

PhilippinesPrêtre enlevé: vidéo et rançon exigée

Les ravisseurs d'un missionnaire irlandais âgé, enlevé le 11 octobre aux Philippines ont diffusé une vidéo dans laquelle le religieux fait état d'une rançon de 2 millions de dollars réclamée pour sa libération.

La vidéo, dont un journaliste local a pu voir une copie, montre le père de la Société de Saint Colomban pour les missions étrangères, tenant une édition du 22 octobre d'un journal de Manille.

«Mes ravisseurs sont dirigés par Abu Jayad. Ils demandent 2 millions de dollars en guise de rançon», déclare le prêtre dans la vidéo, qui apparaît debout au milieu de la forêt.

«Nous vivons à l'extérieur, dans des conditions difficiles. Je suis encore en bonne santé mais je n'ai pas tous les médicaments», ajoute-t-il.

C'est la première preuve rendue publique que le missionnaire catholique, qui souffre de problèmes cardiaques, est bien vivant.

Le père Michael Sinnott a été capturé le 11 octobre par des hommes armés qui ont pris d'assaut son domicile près de la ville de Pagadian sur l'île de Mindanao (sud), deux mois avant son 80e anniversaire. L'enlèvement n'a pas été revendiqué.

Le père Patrick O'Donoghue, responsable aux Philippines de la congrégation des Missionnaires de Saint Colomban, qui a vu des photos tirées de la vidéo, a confirmé qu'il s'agissait bien du prêtre irlandais. Il a également assuré qu'aucune rançon ne serait versée par sa congrégation.

Le Front moro islamique de Libération (MILF), organisation rebelle islamique d'abord mise en cause par la police philippine, a démenti être responsable de l'enlèvement.

Mais le ministre de la Défense, Gilberto Teodoro, estime que le prêtre est détenu par des éléments ayant fait sécession du MILF.

Le MILF avait rompu en août 2008 un cessez-le-feu établi cinq ans auparavant, en lançant des attaques dans l'île de Mindanao (sud), théâtre de leur rébellion depuis 1978 et qu'ils considèrent comme leur «domaine ancestral».

L'enlèvement du prêtre n'a pas été revendiqué mais le groupe islamiste Abu Sayyaf, réputé avoir des liens avec Al-Qaïda et qui opère dans le sud des Philippines, a déjà été tenu pour responsable de nombreux rapts visant des religieux et des touristes étrangers. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!