Homophobie - Prévention dans les écoles vaudoises
Actualisé

Vaud Prévenir l’homophobie et la transphobie à l’école

Le Conseil d’État met en place dès la rentrée d’août des mesures pour protéger les élèves LGBTIQ et réduire les risques pour leur santé psychique et physique.

Vaud dispose d’un plan d’action pour la prévention et le traitement de l’homophobie et de la transphobie à l’école. 

Vaud dispose d’un plan d’action pour la prévention et le traitement de l’homophobie et de la transphobie à l’école.

Pixabay

La Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie qui a lieu ce lundi 17 mai est l’occasion pour le Canton de Vaud de réaffirmer sa volonté de lutter contre toutes les discriminations et violences subies en fonction des orientations affective, sexuelle ou d’identité de genre. En outre, il présente un programme de sensibilisation des cadres de l’administration à la culture inclusive. De son côté, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, le DFJC, renforce son dispositif en mettant sur pied un plan d’action pour la prévention et le traitement de ces phénomènes, dans l’ensemble de ses établissements de l’école obligatoire et postobligatoire.

Dans son communiqué, le DFJC explique que les élèves dont l’orientation affective et sexuelle n’est pas exclusivement hétérosexuelle sont la cible de harcèlement et d’intimidation. Ces jeunes ont ainsi deux à cinq fois plus de risque de faire une tentative de suicide.

Plan d’action

Former les professionnels, clarifier les rôles, promouvoir des activités de sensibilisation auprès des élèves, identifier le réseau et les ressources, repérer les violences ou encore détecter les situations difficiles: voici quelques-unes des dix mesures que l’école vaudoise va mettre en place dès la rentrée d’août. Élaborées grâce à un travail de recherche et de terrain menés auprès d’élèves et de professionnels, elles ont, selon le communiqué, pour but de répondre aux besoins des établissements et de participer aux démarches d’amélioration du climat scolaire, de promotion de l’égalité des chances et d’une école inclusive.

L’État désire que chaque élève, quelle que soit son orientation affective et sexuelle, son identité de genre, qu’elle ou il se sente fille, garçon, trans*, non binaire, puisse s’épanouir à l’école en étant soi-même et l’institution se doit de reconnaître l’ensemble des élèves.

À noter que les Verts et le Parti socialiste vaudois ont salué dans un communiqué ce dispositif cantonal de lutte contre l’homophobie et la transphobie à l’école.

(sme)

Ton opinion