Etats-Unis: Prévisions de croissance revues à la baisse
Actualisé

Etats-UnisPrévisions de croissance revues à la baisse

La prévision de croissance économique américaine a été revue à la baisse pour cette année et l'an prochain.

La banque centrale américaine (Fed) a annoncé mercredi une nouvelle réduction de son soutien monétaire à l'économie, qu'elle achèvera fin octobre et laisse ses taux d'intérêts inchangés, proches de zéro.

Le Comité monétaire de la Fed (FOMC) continue de promettre des taux au jour le jour inchangés «pendant une période de temps considérable» après la fin des achats d'actifs, qui interviendra à sa prochaine réunion fin octobre, indique-t-il dans un communiqué. Il note que l'inflation demeure «en dessous de son objectif à long terme» de 2%.

La présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen devait tenir une conférence de presse dans la foulée de la publication du communiqué.

Prévision de croissance à la baisse

La Fed a par ailleurs abaissé sa prévision de croissance économique aux Etats-Unis pour 2014 et 2015 tout en améliorant ses projections sur le chômage. Le produit intérieur brut du pays (PIB) devrait ainsi progresser de 2,0% à 2,2% sur un an au dernier trimestre 2014, marquant un léger fléchissement par rapport aux 2,1% à 2,3% prévus en juin, selon ces nouvelles projections trimestrielles.

Comme attendu, le FOMC a décidé de diminuer de 10 milliards de dollars supplémentaires ses injections mensuelles de liquidités destinées à soutenir l'activité.

La Fed n'achètera plus que 15 milliards de dollars mensuels de titres, répartis pour 10 milliards en bons du Trésor et pour 5 milliards en titres adossés à des créances hypothécaires.

Le Comité a également annoncé pour fin octobre la fin de ce troisième volet d'assouplissement monétaire, démarré en septembre 2012.

Taux toujours proches de zéro

La Fed a donc décidé sans surprise de laisser ses taux au jour le jour proches de zéro, comme ils le sont depuis fin 2008. Elle promet toujours de les conserver à ce niveau «pendant une période de temps considérable» après la fin des achats d'actifs.

De nombreux analystes s'attendaient à ce que la banque centrale change la formulation inscrite dans le temps. Plusieurs membres du FOMC avaient exprimé leur préférence pour un message d'orientation monétaire se référant au progrès des données économiques plutôt qu'à un calendrier.

Deux membres du FOMC ont voté mercredi contre ce message d'orientation monétaire de la Fed. Il s'agit de Charles Plosser, de l'antenne de la Fed de Philadelphie (est) qui s'y était déjà opposé lors de la dernière réunion de fin juillet. Richard Fisher de l'antenne de la Fed de Dallas (sud) l'a rejoint. Il pense que l'amélioration de l'économie «mérite qu'une réduction de l'assouplissement monétaire intervienne plus rapidement».

Indice des prix en recul

Le Comité, qui avait noté en juillet une remontée de l'inflation vers son objectif, signale cette fois que l'augmentation des prix reste «sous» cette cible de 2%. Mercredi, pour la première fois depuis avril 2013, l'indice des prix à la consommation a en effet reculé de 0,2%, selon les chiffres publiés par le gouvernement.

La Fed a en outre publié les prévisions du niveau des taux d'intérêts données par chaque membre du FOMC: une courte majorité d'entre eux estiment qu'ils s'établiront entre 1% et 2% fin 2015. En 2016, les taux d'intérêt se rangeront entre 2% et 3% pour huit participants au FOMC, et entre 3% et 4% pour six d'entre eux. (afp)

Le dollar progresse

Le billet vert a nettement avancé mardi face à l'euro et au yen, atteignant un nouveau plus haut depuis six ans, après l'annonce par la banque centrale américaine (Réserve fédérale) de la poursuite de la réduction de son aide à l'économie.

Vers 18H30 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2932 dollar contre 1,2957 dollar mardi, et 1,2961 quelques minutes avant la diffusion du communiqué de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le dollar avançait aussi face au yen japonais, se hissant jusqu'à 107,82 yens, contre 107,15 yens mardi soir, et 107,59 peu avant, à son plus haut depuis septembre 2008.

Ton opinion