Manpower: Prévisions les plus pessimistes en quatre ans
Actualisé

ManpowerPrévisions les plus pessimistes en quatre ans

Les employeurs suisses s'adaptent à la crise financière et économique.

Les perspectives d'emploi de l'agent de placement Manpower pour le second trimestre de l'année reflètent un pessimisme plus observé depuis quatre ans.

Sur les 757 employeurs suisses interrogés, 9% pensent augmenter leurs effectifs et 4% prévoient de les réduire. Tandis que 86% n'envisagent aucun changement, selon les résultats de la dernière étude publiée mardi par Manpower.

Corrigée des variations saisonnières, la perspective nette d'emploi - solde net des employeurs envisageant une hausse et ceux envisageant une baisse du personnel - devrait reculer de 2% encore.

Au plus sombre depuis 2005

La prévision désaisonnalisée est la plus sombre depuis 2005. Elle fléchit de six points en regard du premier semestre de cette année et de quatre points en comparaison annuelle.

Six secteurs d'activité sur dix prévoient une hausse des effectifs. Le secteur électricité, gaz et eau affiche les intentions d'embauche les plus favorables (&9%).

Les employeurs de l'industrie manufacturière anticipent eux aussi une activité de recrutement favorable (&8%) de même que ceux du secteur du transport, de l'entreposage et de la communication (&8%) et des services publics et sociaux (&8%). Le secteur financier (&7%) et l'agriculture (&5%) maintiennent également leurs ambitions d'embauche.

A l'inverse, quatre secteurs font état de prévisions négatives. L'industrie extractive met un coup de frein au recrutement (-10%). La construction (-9%), le commerce (-6%) et l'hôtellerie (-1%) affichent des résultats en baisse également.

Tessin en tête

Dans quatre des sept régions sous revue, les employeurs affichent des prévisions de recrutement positives pour le prochain trimestre. Le Tessin se distingue avec une prévision nette d'emploi de 15%. Suivent la Suisse du Nord-Ouest (&12%), la région Mittelland (&9%) et Zurich (&7%).

En queue de classement figure la Suisse centrale avec les intentions d'embauche les plus pessimistes (-4%). La Suisse orientale (-3%) et la région lémanique (-1%) se montrent également négatives.

(ats)

Ton opinion