Primes maladie: Primes: grandes variations selon les régions

Actualisé

Primes maladiePrimes: grandes variations selon les régions

Les modèles d'assurance maladie les plus prisés chez le comparateur de primes en ligne comparis.ch sont les alternatifs.

Neuf demandes d'offre sur dix concernent le modèle du médecin de famille, des cabinets HMO ou Telmed. Le choix varie selon les régions et tranches d'âge.

Quelque 54% des assurés optent pour le modèle du médecin de famille, contre 22% pour les cabinets HMO et 14% pour l'option Telmed, a indiqué mardi dans un communiqué comparis.ch. Celui-ci, qui a pour ce faire analysé les demandes d'offres faites sur son site entre janvier et fin octobre 2012, note toutefois d'énormes différences au niveau des régions.

Dans les zones rurales, le modèle du médecin de famille est bien plus apprécié que dans les villes, puisqu'il rassemble 61% contre 45% des assurés. Au contraire, les citadins adoptent beaucoup plus souvent celui du réseau de soins dans un cabinet de groupe (HMO) que les villageois, à 28% contre 15%.

«Cette situation reflète l'offre», constate Felix Schneuwly, expert en assurance maladie chez comparis.ch, cité dans le communiqué. «Il y a encore beaucoup de cabinets de médecins de famille à la campagne, alors que c'est surtout en ville que l'on trouve des cabinets HMO.» Le modèle standard d'assurance obligatoire des soins ne représente que 11% des demandes d'offres sur comparis.ch.

Selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), quelque 28% des assurés ont pourtant choisi en 2011 le modèle standard avec la franchise annuelle ordinaire à 300 francs, alors qu'environ 20% ont opté pour une franchise plus haute et que la part des modèles alternatifs s'élève à 53%. Les assurés conservant le modèle standard ne vont pas forcément sur comparis.ch.

Disparités cantonales

Au niveau cantonal, les Grisons arrivent en tête pour le modèle du médecin de famille, 79% de ses assurés optant pour cette solution. Bâle-Ville est le canton dans lequel ceux-ci choisissent le plus souvent les cabinets HMO (49%). Dans le Jura, ils n'ont pas le choix: ceux désirant opter pour un modèle HMO ne peuvent le faire qu'auprès d'un seul assureur.

Appeler un centre de conseil médical avant d'aller chez le médecin intéresse spécialement les Fribourgeois, puisque 30% choisissent cette option (Telmed), contre 51% le médecin de famille. Dans tous les cantons romands, 10% ou moins des assurés adopte le modèle des cabinets HMO. «Il n'y a pas assez de réseaux de médecins HMO en Suisse romande», explique à l'ats Felix Schneuwly.

Nombre de primes en baisse

Les disparités se reflètent également au niveau des tranches d'âge: les cabinets HMO sont appréciés avant tout par les 18-26 ans (28%), alors que le modèle Telmed séduit en priorité les 27-40 ans (18%). Les 60 ans et plus font largement confiance au médecin de famille (63%).

«Les très grandes différences de préférences en matière de choix du modèle révèlent que moins de primes et moins de modèles reviendrait à restreindre le libre choix», poursuit Felix Schneuwly. «Les mauvais produits n'ont de toute façon aucune chance dans un système de libre choix», note-t-il.

Le ministre de la santé Alain Berset a pourtant annoncé que d'éventuelles diminutions du nombre de primes seraient étudiées pour l'an prochain. Le comparateur sur Internet relève qu'il existait en 2011 davantage de possibilités de primes pour l'année suivante, à savoir plus de 314'000, contre quelque 287'000 aujourd'hui.

En procédant par élimination des 287'000 possibilités de primes par assuré, comparis.ch a calculé que chacun d'entre eux n'a en fin de compte le choix qu'entre 45 primes en moyenne. Le nombre de caisses maladie a aussi diminué: il y en a aujourd'hui 61, contre 64 en 2011 et 145 en 1996, au moment de l'introduction de la loi sur l'assurance maladie.

Comparis.ch n'est pas le seul comparateur de primes en ligne. Les chiffres qu'il avance n'impliquent que les assurés qui ont demandé des offres sur le site.

(ats)

Ton opinion