France voisine: Un «dépit amoureux» à la base de la prise d'otages
Actualisé

France voisineUn «dépit amoureux» à la base de la prise d'otages

Un jeune homme a retenu une cinquantaine de personnes en otage dans un supermarché de Prévessin (F), mercredi matin. Il a été interpellé.

par
leo
L'établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre et une cellule psychologique 24h/24 mise en place.

L'établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre et une cellule psychologique 24h/24 mise en place.

20 min/jef

Grosse mobilisation des forces de l'ordre françaises autour du magasin Netto de Prévessin-Moëns, mercredi. Un individu a retenu une vingtaine d'employés et une trentaine de clients en otage, relate «Le Messager». Selon l'AFP, il était muni d'un cutter. Les gendarmes se sont déployés en nombre vers 10h aux abords de la grande surface. Le groupe d'intervention (GIGN) était aussi présent.

Le périmètre a été complètement bouclé, avec des agents armés. A 10h45, l'homme a finalement libéré ses otages. Il n'a pas opposé de résistance, a précisé le parquet de Bourg-en-Bresse à l'agence de presse française. Il a été interpellé et placé en garde à vue. Quatre personnes, psychologiquement choquées, ont été prises en charge.

Le preneur d'otages, un étudiant de Bourg-en-Bresse né en 1997, aurait agi dans une démarche suicidaire motivée par un dépit amoureux, selon la justice. «Il semble que ce jeune homme, qui n'est pas connu des services de police, ait commis ces faits à la suite d'une déception amoureuse. Il serait rentré dans le magasin pour prendre des gens en otage afin d'être tué par la police», a expliqué le parquet à l'AFP. Un courrier «confirmant cette rupture et sa volonté de suicide» avait été retrouvé chez son oncle, qui l'hébergeait ces derniers jours. Une enquête a été ouverte, confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Gex.

Envies suicidaires? Faites-vous aider!

Selon Stopsuicide.ch, la problématique du suicide est un sujet complexe et multiple qui ne peut s'expliquer au travers d'une réponse unique. Cette association vise à briser le tabou qui englobe le suicide afin de réfléchir aux différents moyens permettant de mettre en oeuvre une aide concrète destinée aux jeunes en souffrance.

D'autres structures comme La Main Tendue (composez le 143) et la Ligne d'aide pour jeunes (147) sont également disposées à aider.

Ton opinion