Irak: Prise d'otages dans une église
Actualisé

IrakPrise d'otages dans une église

Des insurgés ont pris en otage, dimanche soir, des fidèles qui assistaient à une messe dans l'église Saiydat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours), au centre de Bagdad.

«Nous avons des informations selon lesquelles des terroristes ont pris en otage un certain nombre de fidèles et deux prêtres dans cette église. Ils réclament la libération de terroristes en Irak et en Egypte», a déclaré Shlimoune Wardouni, évêque de Bagdad.

Selon le général Qassem Atta, porte-parole du commandant des opérations de Bagdad, cité par la télévision officielle, l'église était encerclée par les forces de l'ordre. Un journaliste de l'AFP a vu sur place un grand nombre de policiers et de soldats boucler le secteur interdisant aux riverains de rejoindre leur domicile.

Auparavant, une source du ministère de l'Intérieur avait indiqué que quatre hommes armés avaient pénétré dans cette église au moment de la messe, après avoir tué deux gardes qui protégeaient la Bourse de Bagdad, située à proximité.

Incapables de pénétrer dans la Bourse, qu'ils avaient tenté d'attaquer, et alors qu'arrivaient sur les lieux d'importantes forces de sécurité, ils ont fait exploser une voiture piégée, faisant quatre blessés, avant de se diriger en courant vers l'église.

Le 1er août 2004, cette église avait été visée, de même que cinq autres lieux de culte chrétiens, faisant plusieurs morts et blessés.

Le 12 octobre, à l'occasion du synode sur le Moyen-Orient au Vatican, l'archevêque de Kirkouk (nord) s'était inquiété de l'«exode mortel» des chrétiens d'Irak, affirmant que ceux-ci veulent «vivre en paix et en liberté au lieu de survivre».

«L'exode mortel qui afflige nos Eglises ne pourra pas être évité», avait déclaré le prélat chaldéen Louis Sako, pour qui «l'émigration est le plus grand défi qui menace notre présence».

Selon les chiffres de l'Eglise, les catholiques en Irak sont passés de 2,89% de la population en 1980 (378.000) à 0,94% en 2008 (301.000).

Fin 2008, une campagne de meurtres et de violences ciblées a fait 40 morts parmi les chrétiens, entraînant le départ de Mossoul, dans le nord, de plus de 12.000 d'entre eux. Les diverses communautés se rejettent la responsabilité de ces attaques.

Plus récemment, entre le 14 et le 23 février, huit chrétiens ont été tués à Mossoul et dans ses environs. (afp)

Le Vatican espère une «solution rapide et sans violence»

Le porte-parole du Vatican Federico Lombardi a déclaré à l'AFP espérer une «solution rapide et sans violence» à Bagdad, où des insurgés ont pris en otage dimanche soir des fidèles et deux prêtres dans une église syriaque catholique.

Ton opinion