Lausanne: Prison avec sursis pour un trader indélicat

Actualisé

LausannePrison avec sursis pour un trader indélicat

Le Tribunal correctionnel de Lausanne a condamné vendredi à 20 mois de prison avec sursis un trader qui avait spéculé avec le cours de l'aluminium, au mépris des directives de son employeur.

Il a été reconnu coupable de gestion déloyale qualifiée et de faux dans les titres.

A l'audience, l'accusé, 38 ans, a entièrement reconnu les faits. Il a admis avoir «agi illégalement», en collaboration avec son supérieur direct à Londres mais à l'insu de son employeur, le groupe international Noble. Leurs manipulations ont causé une perte de 37 millions de dollars, soit environ 40 millions de francs actuels, que l'accusé s'est engagé, au civil, à rembourser.

Cet arrangement sur le plan civil a considérablement simplifié le procès pénal. Disposant d'aveux complets, le tribunal n'avait plus d'éléments factuels à résoudre. La gestion déloyale et le faux dans les titres n'étaient pas non plus contestés.

Comme l'avait requis le Parquet, la Cour a condamné le courtier à 20 mois de prison avec sursis. Il a assorti ce sursis d'un délai d'épreuve de quatre ans et l'a subordonné au remboursement à Noble d'au moins 1500 francs par mois. Les frais de la cause, soit près de 10'600 francs, sont aussi à la charge de l'accusé.

Verdict dérisoire

«Ce verdict peut paraître dérisoire par rapport à l'ampleur du dommage causé», a relevé le président de la Cour, Pierre-Henri Winzap. Il est adéquat si on tient compte du mobile - dégager les plus gros profits pour l'entreprise - et des circonstances: il ne s'agit pas d'un «pillage orchestré des biens d'autrui».

«La faute essentielle du trader est d'avoir pris un risque qu'il ne devait pas prendre», a poursuivi le juge. Le tribunal a toutefois décidé d'assortir le sursis d'un délai d'épreuve plus long que les deux ans demandés par le Parquet. Car l'homme n'en «était pas à son coup d'essai: il avait déjà pris des largesses avec son employeur précédent», a rappelé Pierre-Henri Winzap.

Justice vaudoise efficace

Me Thomas Steinmann, l'avocat de Noble, a salué ce verdict ainsi que «l'efficacité de la justice vaudoise depuis le début de l'instruction». «La Cour a donné un signal clair, comme nous le demandions et il a condamné l'accusé à bien se comporter», a-t-il ajouté. Le trader a retrouvé un emploi dans le même secteur. (ats)

Ton opinion