Voyage: Privé des prestations ETI à cause d'un voyage en Haïti
Actualisé

VoyagePrivé des prestations ETI à cause d'un voyage en Haïti

Le TCS refuse de rembourser les frais d'hopitalisation d'un Genevois. Motif: il s'est rendu dans un pays déconseillé.

par
Didier Tischler

En janvier, Jean-Edouard Rigaud se rend à Port-au-Prince pour un reportage après le tremblement de terre. D'origine haïtienne, le journaliste est accompagné d'un confrère de L'illustré. Les deux hommes passent par Saint-Domingue, à l'aller et au retour. La veille de son retour en Europe, Jean-Edouard se sent mal: il se rend donc dans un hôpital dominicain où on diagnostique une infection à la gorge et une forte fièvre. Sur conseil des médecins, il est hospitalisé et son voyage est différé.

Ses ennuis lui coûtent environ 800 fr. en frais médicaux, changement de vol, taxis et logement. A son retour en Suisse, le journaliste donne toutes les factures au TCS. Il possède le livret ETI qui, théoriquement, couvre ces dépenses. «Les voyages à destination d'Haïti étant déconseillés par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), nous ne pouvons entrer en matière en ce qui concerne un éventuel remboursement», lui écrit le TCS. Ajoutant comprendre son désir de se rendre auprès des siens.

«C'est scandaleux, s'emporte le journaliste. C'est la première fois que l'on me refuse un remboursement. Le comble, c'est qu'aucune facture ne provient d'Haïti!» «Comme le prévoient les conditions d'assurance, M. Rigaud aurait dû contacter la centrale ETI pour annoncer son cas, relève Moreno Volpi, porte-parole du TCS. De plus, il s'est rendu dans une destination qui avait été déconseillée par le DFAE avant son départ.»

Ton opinion