Grande-Bretagne: Privée de dépistage, une ado meurt d'un cancer
Actualisé

Grande-BretagnePrivée de dépistage, une ado meurt d'un cancer

Sophie Jones, 19 ans, a succombé samedi dernier à un cancer du col de l'utérus. Un frottis lui avait été refusé sous prétexte qu'elle était trop jeune.

par
joc

Sophie Jones, Britannique âgée de 19 ans, est morte samedi dernier d'un cancer du col de l'utérus qui lui avait été diagnostiqué en novembre 2013. Sa famille affirme qu'on lui a refusé un frottis de dépistage sous prétexte qu'elle était trop jeune.

L'adolescente s'est plainte pendant plusieurs mois de vives douleurs à l'estomac, que les spécialistes imputaient à la maladie de Crohn, relate le «Telegraph». Un frottis de dépistage aurait pu permettre de détecter un cancer plus rapidement, mais la demande de la jeune femme en ce sens a toujours été refusée. Les médecins estimaient en effet que Sophie était trop jeune pour avoir contracté un cancer du col de l'utérus, une maladie très rare chez les moins de 25 ans.

Maladie détectée trop tard

Ce n'est que quand l'état de l'adolescente a empiré et qu'elle a dû être hospitalisée que les médecins ont découvert la maladie, qui s'était déjà étendue à d'autres parties de son corps. Des collectes de fonds ont été organisées pour aider la famille de l'ado, qui envisageait d'utiliser une partie de l'argent pour offrir un dernier voyage à la jeune femme. Elle n'en a malheureusement pas eu le temps. «Sophie a dit qu'elle voulait se battre jusqu'à la fin. Elle était toujours de bonne humeur même le matin de sa mort», a déclaré sa soeur Steph.

Les parents de Sophie ont lancé une pétition pour faire abaisser l'âge minimum d'accès aux frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus. A l'heure actuelle, il est fixé à 20 ans en Angleterre. La pétition, appelée The Sophie's Choice, a déjà collecté près de 20'000 signatures. 80'000 de plus et le sujet pourra être débattu au Parlement.

Ton opinion