La faute aux bateaux gonflables!: Privés de rive, 15 bébés cygnes meurent de fatigue
Publié

La faute aux bateaux gonflables!Privés de rive, 15 bébés cygnes meurent de fatigue

Des bateaux gonflables déposés au bord de l'eau, le week-end passé à Schaffhouse, ont empêché plusieurs cygneaux de rejoindre la terre ferme.

par
mon/ofu

Un cygne est posé au bord du Rhin et appelle ses petits... mais en vain: 15 des 23 cygneaux nés cette année sont morts d'épuisement, le week-end dernier à Schaffhouse. «C'est une catastrophe», estime Ricky Meyer de l'association Animal Rescue Schaffhausen, interrogé par le quotidien «Schaffhauser Nachrichten». «Les trois familles de cygnes ont perdu des petits.» Un des bébés, qui était pourtant parvenu à sortir de l'eau, est décédé dans des circonstances particulièrement atroces: «Il a été dévoré par un chien. Les morsures indiquent clairement qu'il s'agit d'un chien.»

1 / 3
Cette photo a été pris quelques jours avant le drame. Une famille de cygnes au complet.

Cette photo a été pris quelques jours avant le drame. Une famille de cygnes au complet.

Bruno Sternegg
Samedi (26 mai 2018), 15 des 23 petits, issus de trois familles différentes, sont décédés. En cause: des bateaux gonflables, déposés au bord de  l'eau et empêchant les oiseaux de regagner la terre ferme.

Samedi (26 mai 2018), 15 des 23 petits, issus de trois familles différentes, sont décédés. En cause: des bateaux gonflables, déposés au bord de l'eau et empêchant les oiseaux de regagner la terre ferme.

Bruno Sternegg
Cette femelle attend toujours le retour de ses bébés.

Cette femelle attend toujours le retour de ses bébés.

Bruno Sternegg

Quant aux 8 cygneaux ayant survécu, il a été impossible de déterminer à laquelle des trois familles ils appartiennent. «Nous aurions vraiment voulu les rendre à leurs parents. Mais nous n'avons pas eu d'autres choix que de les garder», explique le défenseur des animaux. Selon lui, ils sont actuellement pris en charge et placés dans des étangs privés. Avec le temps, ils pourront créer leur propre territoire. «C'est l'unique solution qui nous reste.»

Prendre des mesures

Mais comment les 15 petits oiseaux ont-ils pu mourir d'épuisement? Ricky Meyer affirme: «Souvent, les gens ne réfléchissent pas. Ils ont déposé leurs bateaux gonflables à l'unique endroit où les bébés pouvaient sortir de l'eau.» Il espère qu'une solution sera rapidement trouvée avec les autorités schaffhousoises. A Locarno (TI) et à Arbon (TG), des mesures efficaces ont d'ores et déjà été prises. «Certains endroits au bord de l'eau sont par exemple fermés durant la période de reproduction.»

Ton opinion