Carnet noir - Prix Nobel de chimie en 1991, le Zurichois Richard Ernst est décédé
Publié

Carnet noir Prix Nobel de chimie en 1991, le Zurichois Richard Ernst est décédé

Considéré comme le père de l’IRM , le professeur émérite de l’EPFZ s’est éteint à l’âge de 87 ans.

par
lgb/comm.
Richard Ernst a jeté les bases de l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Richard Ernst a jeté les bases de l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Archives/ AFP

Le Suisse Richard Ernst, prix Nobel de chimie en 1991 pour ses travaux sur la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire, est décédé vendredi passé à l’âge de 87 ans. Ancien professeur à l’EPFZ, il a développé avec sa méthode ce qui est devenu «un élément indispensable de la médecine moderne», écrit la haute école dans un communiqué.

Interaction des atomes

Né à Winterthur, Richard Ernst a étudié le génie chimique à l'EPFZ dans les années 1950 avant d’obtenir son doctorat en chimie physique en 1962. Après quelques années aux Etats-Unis dans le secteur privé, il fait son retour au sein de la haute école zurichoise en 1970 en tant que professeur.

Dans le cadre de ses recherches, Richard Ernst a mis au point la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (RMN), qui permet d'étudier l'interaction des atomes et de leurs voisins dans les molécules. En 1991, il a reçu le prix Nobel de chimie pour ce développement. Ces avancées ont jeté les bases de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), une méthode désormais incontournable permettant de représenter les tissus et les organes du corps.

Nombreuses distinctions

Outre le Nobel, Ernst a reçu durant sa carrière 17 doctorats honorifiques et de nombreux autres prix scientifiques prestigieux, tels que le prix Benoist.

Ton opinion

2 commentaires