6e révision de l'AI: Pro infirmis balaie le projet du Conseil fédéral

Actualisé

6e révision de l'AIPro infirmis balaie le projet du Conseil fédéral

La 6e révision de l'AI est vouée à l'échec: ses exigences en matière de réinsertion professionnelle des rentiers invalides sont simplement irréalistes, estiment les associations de défense des handicapés et l'USS.

«12 500 emplois pour handicapés ne tombent pas du ciel», écrit Pro infirmis en réponse à la volonté du Conseil fédéral de biffer quelque 12 500 rentes AI d'ici 2018. Aujourd'hui déjà, les employeurs ne sont pas disposés à engager des personnes ne disposant pas de leurs pleines capacités, renchérit l'USS. Même sans crise économique, la mesure serait inapplicable.

Pour la centrale syndicale, la suppression de milliers de rentes AI entraînera l'arrivée de milliers de personnes à l'aide sociale. «On n'économisera rien et les concernés en pâtiront».

La contribution d'assistance prévue par le Conseil fédéral est aussi pointée du doigt par Pro infirmis. Si le principe est salué-

la contribution doit favoriser l'autonomie -, le projet souffre quand même de graves lacunes: la contribution n'est en effet destinée qu'aux handicapés physiques, regrette Pro infirmis.

(ats)

Ton opinion