Etats-Unis: Procès d'une affaire de corruption dans la marine U.S.

Actualisé

Etats-UnisProcès d'une affaire de corruption dans la marine U.S.

Le plus haut gradé impliqué dans le scandale a été condamné à 4 ans de prison.

Leonard Glenn Francis, dit "Fat Leonard". Crédit: Glenn Defense Marine Asia, via Washington Post.

Leonard Glenn Francis, dit "Fat Leonard". Crédit: Glenn Defense Marine Asia, via Washington Post.

photo: Kein Anbieter

Le plus haut gradé impliqué dans une affaire de corruption massive dans la marine américaine a été condamné à 46 mois de prison pour avoir favorisé un prestataire lors d'attributions de contrats en échange de prostituées, voyages et autres cadeaux «luxueux».

Le capitaine de l'US Navy Daniel Dusek, 49 ans, va aussi devoir verser 70'000 dollars (68'432 francs) d'amende et 30'000 dollars (29'328 franc) de restitutions à la marine.

Il avait plaidé coupable en janvier 2015 d'entente dans un but de corruption, admettant avoir usé de son influence en tant que directeur adjoint de la Septième flotte, basée au Japon, puis de responsable des navires USS Essex et USS Bonhomme Richard, pour attribuer des contrats à un prestataire malaisien, Leonard Francis.

Une dizaine de militaires

La société Glenn Defense Marine Asia de celui qui était surnommé «Fat Leonard» («gros Leonard») en raison de son embonpoint avait fourni des services portuaires aux navires américains pendant des décennies.

Au total une dizaine de militaires dont au moins quatre officiers ont été impliquées dans ce scandale.

Les sommes en jeu étaient importantes: en juillet 2011, la société avait notamment remporté un contrat de cinq ans pour un montant de 200 millions de dollars (195,5 millions de francs).

Arrêté en 2013 en Californie et placé en détention depuis, Leonard Francis avait couvert Daniel Dusek et ses acolytes de repas avec du boeuf de Kobe, d'alcools, spectacles, cadeaux, nuits dans des hôtels luxueux, services de prostituées pour des montants allant au total jusqu'à plusieurs centaines de milliers de dollars. A cela s'ajoutaient des enveloppes d'argent liquide totalisant 500'000 dollars (488'805 francs), des soins dans des spas, des sacs griffés et autres cadeaux.

Traitement préférentiel

En contrepartie, des officiers fournissaient à Leonard Francis des horaires confidentiels, entre autres documents classifiés, et un traitement préférentiel dans le processus d'attribution de contrats.

Dans un email compromettant, Leonard Francis avait notamment écrit: «(Dusek) est un atout en or pour obtenir des gros chèques».

Pendant la lecture de la sentence, la juge Janis Sammartino a déclaré à Daniel Dusek: «il est véritablement inimaginable que quelqu'un dans votre position dans la marine américaine se laisse acheter pour ça», ajoutant qu'il avait mis «en danger la sécurité nationale».

D'après les médias américains, Daniel Dusek se serait excusé auprès de la juge en affirmant qu'il ne pourrait «jamais se pardonner» ses forfaits.

Plaidé coupable

L'enquête avait débuté mi-2010, les premières inculpations ayant eu lieu en 2013.

Leonard Francis a pour sa part plaidé coupable de versement de pots-de-vins, entente à but de corruption pour léser les Etats-Unis.

Il a reconnu avoir causé un dommage de dizaines de millions de dollars à l'armée américaine à cause de multiples surfacturations. Sa sentence est attendue plus tard cette année. Il risque jusqu'à 25 années de prison. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion