Meurtre de Metzerlen (SO) - Procès de Pink Panthers dans un lieu tenu secret
Publié

Meurtre de Metzerlen (SO)Procès de Pink Panthers dans un lieu tenu secret

Le président de la commune de Metzerlen avait succombé à ses blessures après avoir été attaqué lors d’un cambriolage dans sa maison. Onze ans plus tard, deux accusés font face aux juges.

1 / 2
En plus de l’assassinat, les deux accusés sont soupçonnés d’avoir participé à des cambriolages dans des bijouteries.

En plus de l’assassinat, les deux accusés sont soupçonnés d’avoir participé à des cambriolages dans des bijouteries.

DR
Ivo Borer avait été tué alors qu’il était président de sa petite commune. 

Ivo Borer avait été tué alors qu’il était président de sa petite commune.

Nul ne sait où se tient, depuis lundi, le procès d’un Serbe et d’un Néerlandais, accusés d’assassinat et de vol en bande. Pas même les journalistes, qui doivent suivre les audiences par vidéoconférence avec interdiction formelle d’en effectuer des captures d’écran. Ces mesures de sécurité rares sont dues au fait que les deux hommes sont soupçonnés d’être membres du violent gang de cambrioleurs des Pink Panthers.

Refus de témoigner

Ils sont accusés d’avoir pénétré en 2010 chez Ivo Borer, alors président de la petite commune soleuroise de Metzerlen , pour lui voler des objets de valeur. Ils avaient violemment attaqué l’homme, qui était décédé quatre mois plus tard. Interrogés lundi à l’aide d’interprètes, les deux accusés ont refusé de témoigner.

Ils ont été longuement interrogés également sur d’autres affaires de cambriolages, notamment de magasins de montres, dans divers lieux de Suisse alémanique. Des témoins ont été appelés (là aussi par vidéoconférence) et ont formellement identifié les deux hommes. Ces derniers ont nié les faits.

Vingt ans derrière les barreaux

Mardi, le procureur a requis une peine de 20 ans de prison pour les deux accusés. «Ils n’ont laissé aucune chance à la victime», a-t-il dit. Des traces de chaussures ensanglantées retrouvées sur les lieux du crime et des déclarations d’un témoin le convainquent de leur implication. «Ils ont agi sans scrupules et de manière impitoyable», a dit le procureur.

L’avocat de l’accusé néerlandais, pour sa part, a plaidé l’acquittement de ses clients. Le témoin sur lequel se base le Ministère public «est indigne de confiance», selon lui. Il a également réclamé des dommages et intérêts de 200’000 francs. Les audiences doivent se poursuivre mercredi et le verdict est attendu à la mi-juin.

(kra/ywe)

Ton opinion

16 commentaires