Actualisé 26.10.2009 à 09:13

Tribunal pénal international

Procès de Radovan Karadzic ajourné

Le procès pour génocide de l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic s'est ouvert lundi devant le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie à La Haye, en l'absence de l'accusé.

Il a immédiatement été ajourné jusqu'à mardi.

«A la lumière de l'absence de l'accusé et d'un avocat pour le représenter, la chambre va ajourner les procédures aujourd'hui», a déclaré le juge sud-coréen O-Gon Kwon. Le procès reprendra mardi après-midi avec la présentation par le procureur Alan Tieger des charges pesant contre l'accusé.

«Nous demandons à M. Karadzic d'être là afin que son procès ne soit plus obstrué», a précisé le juge.

Radovan Karadzic, qui se défend seul, avait annoncé mercredi au TPI qu'il n'était «pas prêt» et qu'il boycotterait par conséquent l'ouverture de son procès, qui doit durer deux ans. Il avait réclamé en vain en septembre dix mois supplémentaires pour préparer sa défense.

M. Karadzic, 64 ans, est accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle durant la guerre de Bosnie (1992-1995), qui a fait 100 000 morts et 2,2 millions de déplacés. Il plaide non coupable. Il a été arrêté en juillet 2008 à Belgrade après treize ans de cavale et une longue traque.

Dix mois supplémentaires

Radovan Karadzic avait annoncé mercredi au TPI qu'il n'était «pas prêt» et qu'il boycotterait par conséquent l'ouverture de son procès, qui doit durer deux ans. Il avait réclamé en vain en septembre dix mois supplémentaires pour préparer sa défense.

M. Karadzic, 64 ans, est accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle durant la guerre de Bosnie (1992-1995), qui a fait 100'000 morts et 2,2 millions de déplacés. Il plaide non coupable. Il avait été arrêté en juillet 2008 à Belgrade après treize ans de clandestinité et une longue traque.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!