Actualisé 04.04.2008 à 11:43

Procès Lombardi: les médecins pas d'accord sur la cause de l'accident

Une seconde de sommeil aurait causé l'accident de Filippo Lombardi (PDC/TI) sur l'autoroute près de Horgen (ZH) en avril 2005, selon les conclusions de Rolf Seger de l'Université de Zurich.

Il contredit ainsi la défense du conseiller aux Etats.

Le médecin spécialisé dans les accidents de la circulation juge invraisemblable que M. Lombardi, 51 ans, ait été victime d'une déficience cardiaque avant son accident. Certains symptômes manquent pour étayer cette explication, a déclaré M. Seger vendredi au tribunal à Bellinzone.

C'est pourquoi il conclut que M. Lombardi s'est endormi au volant de sa voiture. Au moment de son accident, le politicien tessinois rentrait d'un dîner au cours duquel il avait bu de l'alcool.

15 jours de prison

La défense s'appuie elle sur un expert italien qui confirme la thèse du problème cardiaque. Tiziano Mocetti, médecin chef de l'Ospedale Civico de Lugano, a expliqué que M. Lombardi avait certainement été victime d'une arythmie cardiaque.

Selon le spécialiste, il s'agissait d'un signe avant-coureur de la syncope qu'a subie M. Lombardi peu de jours après son accident. Le directeur de Tele Ticino avait alors dû être opéré.

Les plaidoiries devraient être présentés vendredi après-midi. S'il est reconnu coupable, Filippo Lombardi risque la révocation d'un sursis octroyé en 2001 par la justice bernoise pour une autre infraction à la circulation routière avec 15 jours de prison à la clé.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!