Actualisé 24.05.2007 à 10:10

Procès Skyguide: à l'attaque du contrôleur décédé

Le premier avocat à la défense qui s'est exprimé dans le cadre du procès de la collision aérienne d'Überlingen a chargé l'aiguilleur assassiné.

Celui-ci a fait preuve «d'une grave négligence», a dit l'avocat du responsable du contrôle aérien à Zurich.

Devant le Tribunal de district de Bülach, il a demandé l'acquittement pour son client qui, la semaine dernière, avait déjà lui-même plaidé coupable et rejeté la responsabilité sur le contrôleur qui surveillait seul le ciel le soir du 1er juillet 2002. Le procureur a requis 15 mois de prison avec sursis pour homicide par négligence et entrave par négligence à la circulation publique.

Selon l'avocat de l'accusé, l'aiguilleur posté derrière les écrans de contrôle «n'était pas débordé et ne se sentait pas débordé». C'est pourquoi il n'a pas demandé l'aide de son collègue en pause dans une salle proche ou même à un spécialistes des systèmes radar présent ce soir-là, et lui-même formé comme contrôleur aérien.

Erreurs importantes

L'aiguilleur en poste n'a pas fait les erreurs importantes pendant la phase de stress avant le crash, mais avant déjà, alors que la situation était encore relativement calme, a argumenté l'avocat de son supérieur. A quatre reprises, il aurait pu et dû reconnaître le danger d'une collision entre le Tupolev russe et le Boeing de DHL.

L'avocat a rejeté l'accusation selon laquelle son client a failli à sa tâche de responsable du contrôle aérien en tolérant le travail en solo la nuit à Zurich-Kloten. Selon le procureur, la collision aérienne qui a fait 71 morts aurait pu être évitée si deux aiguilleurs du ciel avaient été présents.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!