Procès Swissair: «On en attend trop»

Actualisé

Procès Swissair: «On en attend trop»

«On attend trop» du procès Swissair qui s'ouvre la semaine prochaine à Bülach (ZH), estime le professeur de droit Walter Stoffel.

Le jugement devrait éviter de mettre en cause les risques des entreprises, selon lui.

On attend du procès qu'il permette à la Suisse de se remettre d'un traumatisme national. Il sera dès lors très difficile, dans cette situation, d'arriver à un jugement équilibré, déclare le professeur de droit commercial et économique de l'Université de Fribourg dans une interview parue vendredi dans le «Tages-Anzeiger.

Le tribunal doit juger de la débâcle juridique, sans réduire la liberté d'entreprise nécessaire à une économie de marché, selon lui. Une stigmatisation des risques entrepreneuriaux serait «dévastatrice» pour l'économie.

L'échec n'est pas un délit, explique le professeur Stoffel, qui est aussi le président de la Commission fédérale de la concurrence (Comco). Il n'existe aucune garantie de réussite sur le marché. (ats)

Ton opinion