Justice: Proche d'al-Assad au coeur d'un procès genevois

Actualisé

JusticeProche d'al-Assad au coeur d'un procès genevois

Un ex-employé du clan syrien al-Assad est poursuivi au Tribunal de police pour avoir escroqué son ex-compagne, elle-même proche du défunt despote gabonais Omar Bongo.

par
hdc

Il aurait dilapidé la fortune que son ex-compagne lui avait confiée. Des oeuvres d'art, des voyages, les tournées des grands ducs à Paris et à Beyrouth... Un ancien employé du vice-président syrien Rifaat al-Assad (oncle du président Bachar) comparaît depuis lundi au Tribunal de police pour escroquerie.

Comme le relate la «Tribune de Genève», la victime gravitait elle aussi dans les cossus milieux parisiens. On la présentait comme la fille de feu Omar Bongo, président du Gabon. Il n'en était rien.

Transfert dans un établissement genevois

Mais l'amour entre les deux protagonistes, qui se sont rencontrés en 2000, s'était déjà déclaré. Un enfant est même né de cette idylle. Pour lui prouver sa passion, la plaignante a versé plus d'un million de francs à l'accusé, afin qu'il gère ce «cadeau» du puissant et riche Bongo. Un montant qui a fini dans une banque genevoise, et que madame n'a plus revu.

Mais pourquoi cette dernière a-t-elle confié cette importante somme à son amoureux? «Elle voulait fuir le fisc français, mais aussi me prouver son amour, répond l'accusé. Nous vivions une passion.»

Le procès se poursuit mardi.

Ton opinion