Syrie: Produits chimiques allemands vendus à Damas
Actualisé

SyrieProduits chimiques allemands vendus à Damas

L'Allemagne a vendu des substances chimiques en grande quantité à la Syrie jusqu'en 2011. Celles-ci auraient pu être utilisées pour fabriquer des armes. Berlin a confirmé une information de ARD.

Le gouvernement allemand a admis lundi avoir donné son autorisation jusqu'en 2011 à l'exportation vers la Syrie de produits chimiques pouvant servir à la fabrication d'armes chimiques et ce dans des quantités plus importantes qu'indiqué jusqu'à présent.

Selon des données publiées par le ministère de l'Économie, des entreprises allemandes ont exporté vers la Syrie 360 tonnes de produits chimiques à usage civil ou militaire entre 1998 et 2011.

Le ministère a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas de preuves que ces produits chimiques, qui ont reçu des autorisations jusqu'en avril 2011, étaient utilisés pour confectionner des armes.

«Après un examen exhaustif de toutes les informations à disposition, on peut partir du principe que ces biens ont été utilisés à des fins civiles par l'industrie privée», écrit le ministère dans un communiqué.

Il n'a pas précisé quelles étaient les entreprises qui avaient exporté ces produits chimiques mais le ministère a indiqué que ces exportations avaient cessé en mai 2011 lorsque des sanctions contre d'éventuelles ventes de produits chimiques à la Syrie ont été mises en place.

Le ministère de l'Économie avait reconnu la semaine dernière que Berlin avait accordé son feu vert à l'exportation en Syrie de plusieurs dizaines de tonnes de produits chimiques, comme du fluorure de sodium ou du fluorure d'hydrogène, entre 2002 et 2006.

Il avait justifié ce feu vert en indiquant que dans tous les cas de figure, un usage civil était avancé «de façon plausible».

De source gouvernementale, on avait précisé que les produits incriminés pouvaient être utilisés notamment pour le traitement des métaux ou la fabrication de pâte dentifrice.

Les inspecteurs chargés de détruire l'arsenal chimique de la Syrie sont attendus mardi à Damas, d'où viennent de partir les experts de l'ONU enquêtant sur les sites de possibles attaques chimiques.

La révolte contre le régime Assad, qui a débuté en mars 2011 et s'est transformée au fil des mois en guerre civile, a fait plus de 110.000 morts, selon l'ONU. (20 minutes/afp)

Ton opinion