Actualisé 25.04.2015 à 16:33

Vaud

Produits dangereux dans les wagons qui ont déraillé

Six wagons d'un convoi marchandises contenant des substances dangereuses ont déraillé samedi matin à la hauteur de Daillens (VD) sans faire de blessés.

Près de 25 tonnes d'acide sulfurique se sont déversés, mais la population n'est pas en danger. Très perturbé, le trafic ferroviaire le sera encore ces prochains jours.

Le convoi circulait de Muttenz (BL) en direction de Lausanne lorsqu'à 02h54, et pour une raison encore indéterminée, les six derniers des 22 wagons ont déraillé vers Daillens, non loin du centre de tri de la Poste. «Quatre d'entre eux contenaient des produits chimiques», a expliqué sur place Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF.

«Un des wagons a vu s'écouler la quasi-totalité de son contenu, soit 25 tonnes d'acide sulfurique à 98%», a précisé Sylvain Rodriguez, à la tête de la Direction générale vaudoise de l'environnement industriel, urbain et rural. Un autre a perdu une faible quantité des 57 tonnes de soude caustique à 50% qu'il transportait.

Chargé de 52 tonnes d'acide chlorhydrique à 37%, - un produit qui n'a pas les mêmes propriétés que le chlore gazeux mais qui reste dangereux-, un troisième wagon-citerne est resté indemne bien qu'il se soit couché.

Quant au quatrième, il contenait 23 tonnes de méthylènedianiline, et malgré des dommages à la structure du wagon, la citerne est restée intacte. Aucune fuite de ce produit cancérigène n'a été constatée.

Pas de nuage toxique

«Il n'y a pas eu de nuage toxique et à aucun moment, il n'y a eu de risque pour la population», a tenu à rassurer Sylvain Rodriguez. La zone industrielle se trouvant à proximité des lieux de l'accident a été évacuée mais aucune alerte n'a été lancée pour les villages alentour, assez éloignés.

Du côté des usagers des trains, ce déraillement n'est par contre pas sans conséquence puisque le trafic est fortement perturbé. Lors de l'incident, entre 10 et 15 kilomètres de câbles ont été déplacés et doivent être remplacés.

La voie a par ailleurs connu des dommages sur quelque 300 mètres. «Et des armoires du poste d'enclenchement de Daillens sont endommagées», a indiqué Philippe Gauderon, chef de l'infrastructure auprès de l'ex-régie fédérale. Du personnel spécialisé devra en outre se charger de transvaser le contenu des citernes.

Trafic interrompu

Résultat, les CFF tablent sur une interruption du trafic «de plusieurs jours». Les lignes Lausanne-Yverdon (VD) et Lausanne-Vallorbe (VD) sont fermées aux voyageurs. Un service de bus de remplacement est mis en place entre Cossonay-Penthalaz et Vallorbe-Yverdon pour les clients des gares régionales.

Les voyageurs à destination de Neuchâtel/Bienne circulent via Berne. Et ceux des TGV LausanneParis passent par Genève.

Plusieurs contrôles

Le convoi était conduit par une locomotive de CFF Cargo pour le compte de plusieurs clients. Il avait été contrôlé à plusieurs reprises depuis son départ et aucun problème n'avait été constaté, a ajouté Philippe Gauderon.

Il précise que le train circulait à une vitesse d'environ 100 km/h et que les citernes qui se sont renversées devaient ensuite partir sur Monthey (VS). Le Service d«enquête suisse sur les accidents est chargé de clarifier les circonstances de ce qui s'est passé. (20 minutes/ats)

Le transport des marchandises dangereuses alimente les débats

L'accident ferroviaire qui s'est déroulé samedi matin à Daillens (VD) intervient alors que le transport des marchandises dangereuses suscite nombre d'interrogations et de critiques.

Jeudi dernier, l'Office fédéral des transports (OFT) a publié un rapport sur le sujet.

Selon l'office, le transport de matières dangereuses pourrait poser de sérieux problèmes environnementaux sur 52 des 3652 kilomètres de voies ferrées en Suisse. CFF et Confédération veulent procéder à une analyse de fond et prendre d'éventuelles mesures.

Il ressort du rapport que des examens approfondis concernant les eaux superficielles sont nécessaires sur un total de 42 km. En Suisse romande, des tronçons entre Lausanne et Aigle (VD), entre Yverdon (VD) et Neuchâtel, entre la Neuveville (BE) et Bienne (BE) ainsi qu'entre Loèche (VS) et Brigue (VS) sont concernés.

Le chlore fait partie des substances transportées par train qui suscite de nombreuses inquiétudes. Une pétition a par exemple été lancée en début d'année par les Verts genevois, vaudois et valaisans demandant l'arrêt des transports de chlore par rail, à cause du danger que ces convois font courir à la population. Le texte est adressé au Conseil fédéral, au Conseil des Etats et au Conseil national.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!