Actualisé 03.08.2011 à 14:05

USA

Produits toxiques dans les sièges pour bébés

Une étude révèle que nombre de sièges auto pour bébés vendus aux Etats-Unis contiennent des produits chimiques dangereux.

Plus de la moitié des sièges auto pour bébés vendus aux Etats-Unis contiennent des produits chimiques dangereux, selon une étude publiée mercredi.

Sur 150 sièges auto testés par l'Ecology Center, un organisme à but non lucratif basé dans le Michigan (nord), 60% contenaient des produits chimiques tels que du brome, signe de la présence d'un produit retardateur toxique, et du chlore, indiquant la présence de PVC.

Or, des études menées en laboratoire sur des animaux montrent que les produits retardateurs contenant du brome, présents pour empêcher que les objets ne prennent feu, affectent profondément et irréversiblement le développement du cerveau.

Produits cancérigènes

Quant aux PVC, ils ont été classés par l'Administration américaine de protection de l'environnement sur la liste des produits cancérigènes.

Les PVC, qui relâchent des dioxines dans l'air et dans l'eau s'ils sont brûlés ou simplement jetés dans la nature, finissent par se retrouver dans la chaîne alimentaire et peuvent en outre s'avérer nocifs pour le système immunitaire ou reproductif.

«La chaleur et l'exposition aux rayons ultra-violets dans la voiture peuvent accélérer la dégradation de ces produits chimiques et risquent d'augmenter leur toxicité», a mis en garde l'Ecology Center dans un communiqué, soulignant que «les bébés constituent la population la plus vulnérable (...) car leur corps est en plein développement et ils passent de nombreuses heures dans leurs sièges auto».

Liste consultable

La liste des sièges, par marque et en fonction de leur toxicité, est consultable sur le site HealthyStuff.org.

Les chercheurs qui ont mené l'étude n'appellent pas les parents à jeter les sièges auto de leurs enfants, mais encouragent l'industrie à mettre fin à l'utilisation de produits toxiques, a expliqué le responsable de l'équipe scientifique de l'Ecology Center, Jeff Gearhart. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!