Argovie: Prof amateur de sites X viré pour la 2e fois
Actualisé

ArgovieProf amateur de sites X viré pour la 2e fois

Un enseignant de Würenlos a été viré parce qu'il s'est rendu sur des sites coquins en plein cours. Le sexagénaire avait déjà été condamné par le passé en Allemagne pour des abus sur sa fille.

par
num/ofu
Deux ans avant de se faire virer de l'école de Würenlos (AG), l'enseignant avait déjà été licencié d'un établissement scolaire de Döttingen (AG).

Deux ans avant de se faire virer de l'école de Würenlos (AG), l'enseignant avait déjà été licencié d'un établissement scolaire de Döttingen (AG).

photo: Kein Anbieter/Tele M1

K.N.* a été démasqué par ses propres élèves. L'enseignant a été licencié avec effet immédiat le Jeudi saint par l'école primaire de Würenlos (AG) parce qu'il s'est amusé à surfer sur des sites de rencontres sexuelles pendant les cours.

Des recherches menées par l'«Aargauer Zeitung» et Tele M1 montrent que ce n'est pas la première fois que l'homme de 64 ans se fait virer de son poste d'enseignant. En effet, le sexagénaire a été licencié il y a deux ans d'une école de Döttingen (AG) parce qu'il était un peu trop proche de certaines de ses élèves. S'il n'a jamais pu être prouvé que ses intentions étaient de nature sexuelle, les élèves avaient expliqué que les contacts avec le prof les rendaient mal à l'aise.

Après ces événements, la direction scolaire de Döttingen avait demandé que l'enseignant soit placé sur la liste noire de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique. Mais les responsables avaient alors estimé que ces actes n'étaient pas assez graves pour que son nom soit inscrit sur cette liste. Celle-ci a vu le jour en 2004 et est composée de noms d'enseignants suisses dont le droit d'exercer a été retiré à la suite d'une décision pénale ou administrative portant sur des faits graves tels que pédophilie ou usage de drogue.

Extrait judiciaire demandé à chaque postulant

Reste que les recherches de l'«Aargauer Zeitung» ont permis de révéler un détail de la vie du sexagénaire encore bien plus troublant. Avant de venir en Suisse, K.N. a en effet été condamné à de la prison ferme en Allemagne pour avoir abusé sexuellement de sa fille. Il avait alors perdu son statut de fonctionnaire à la suite de cette condamnation.

On ignore si la direction scolaire de Döttingen connaissait ses antécédents judiciaires. «Après ce qui s'était passé, nous lui avions demandé à plusieurs reprises un extrait de son casier judiciaire en Allemagne. Mais il ne l'a jamais donné», a expliqué une responsable au quotidien alémanique. Et d'ajouter: «Après avoir été viré, il s'est mis en arrêt maladie et ne s'est plus jamais pointé à l'école. Nous n'avions alors pas approfondi nos recherches.» Depuis, l'école de Döttingen demande systématiquement l'extrait du casier judiciaire à chaque personne qui postule pour un poste.

Ton opinion