Valais : Prof pervers amendé pour des propos trop crus
Actualisé

Valais Prof pervers amendé pour des propos trop crus

Un enseignant d'une école professionnelle abusait d'un langage fleuri pour parler à ses élèves. Elles n'ont pas apprécié.

par
Christian Humbert
L'attitude du prof provoquait des angoisses chez certaines femmes qui redoutaient de se rendre à ses cours.

L'attitude du prof provoquait des angoisses chez certaines femmes qui redoutaient de se rendre à ses cours.

Skynesher

«Reste à la pause pour que je te fouette» ou encore «As-tu vu la bite de Jean*?». Ce curieux langage est celui d'un prof d'économie. Il s'est adressé ainsi à de jeunes femmes durant les cours qu'il dispensait dans une école professionnelle. Le quadragénaire, marié, faisait une fixation sur l'une d'elles, mais son comportement et ses propos, qualifiés de dégoûtants, ont indisposé d'autres femmes. Cinq d'entre elles se sont réunies le 14 juillet dernier et ont déposé plainte.

Leurs témoignages sont sans équivoque. Entre septembre 2015 et juin 2017, l'enseignant a par exemple traité sa préférée de «petite cochonne». Quant à son cours de marketing, il a consisté à évoquer les techniques d'approche pour dire qu'on est «bon au pieu». Une autre fois, il a promis un châtiment corporel contre une clef USB. Le quadragénaire demandait parfois à une de ses élèves d'aller au tableau «pour la mater» ou exigeait qu'elle reste après les cours, ce qu'elle refusait. Résultat: son attitude provoquait des angoisses chez certaines femmes qui redoutaient d'aller à ses cours.

Le procureur n'a pas hésité. Sur la base des rapports de police, le prof a été condamné pour désagréments causés par la confrontation à un acte sexuel. Il a écopé d'une amende de 800 fr., à laquelle s'ajoutent 750 fr. de frais. Même si la contravention retenue ne sera pas inscrite à son casier judiciaire, il ne devrait pas échapper à un licenciement.

*prénom d'emprunt

Ton opinion