Vevey: Prof traînée par le train: pas d'erreur des CFF

Actualisé

VeveyProf traînée par le train: pas d'erreur des CFF

La terrible mésaventure de l'institutrice traînée par un train, à la mi-juin, a fait l'objet d'une enquête des CFF. Résultat: pas de faute de la régie fédérale qui versera de l'argent à l'école.

par
pom/cgk

C'était en juin dernier, un départ en voyage d'étude avait failli tourner au drame. Une accompagnatrice s'était retrouvée le bras coincé dans la porte d'un wagon au démarrage du train. Le frein d'urgence avait été actionné et la prof avait pu être dégagée à temps. Faute de la victime ou responsabilité des transports publics? Peu après les faits, la réponse à cette question restait mystérieuse.

Hier, les CFF ont fait part de la conclusion de leur enquête interne concernant cet événement. Et le mystère demeure. Car l'ex-régie fédérale conclut que «l'accident n'est pas une erreur des CFF». Le porte-parole Frédéric Revaz ajoute que «les CFF ne disposent pas d'informations pour déterminer exactement le déroulement de l'accident». Selon eux, «toutes les procédures en vigueur concernant l'autorisation du départ du train» ont été respectées. Ils évoquent une passagère «malchanceuse» et refusent de «spéculer» à son sujet.

Suite à cet incident, la course d'école de l'établissement primaire et secondaire de Blonay-St-Légier en direction du Tessin avait été annulée. Conscients de la douleur liée à cet accident, les CFF ont annoncé avoir pris en charge les frais supplémentaires, engendrés pour reporter le voyage de classe.

Ton opinion