Professeurs d'allemand aux abonnés absents
Actualisé

Professeurs d'allemand aux abonnés absents

Il manque des maîtres de langues et de sciences. Pour remédier à cela, du personnel non formé est employé.

En Suisse alémanique, c'est la pénurie de profs. Quelques 800 enseignants sont recherchés. La situation est-elle identique dans le canton de Vaud?

«Le manque ne se fait ressentir que dans certaines branches, relativise Pierre Kolly, les langues étrangères, en particulier l'allemand, et les branches scientifiques comme les maths et la physique.» Le directeur des ressources humaines au Département de la formation estime qu'à part cela, la situation est bonne.

D'après le site internet du Canton, 50 postes de professeurs sont à repourvoir. Et si on ne les dégote pas avant la rentrée? «Si d'ici à fin juin, nous n'avons pas trouvé des professeurs formés, nous engagerons des collaborateurs auxiliaires. Nous prévoyons de faire appel à une quarantaine d'entre eux pour la rentrée.»

Car, contrairement à Genève, qui engage des maîtres d'autres cantons ou frontaliers pour boucher les trous, Vaud préfère faire appel à du personnel qui n'a pas terminé, voire pas effectué, sa formation pédagogique. «En tout, le Canton emploie plusieurs centaines de collaborateurs auxiliaires», réagit Gilles Pierrhumbert. Président de la Société vaudoise des maîtres secondaires, il met en cause ce système. «Si on admet que quelqu'un qui n'est pas formé dispense un enseignement de moindre qualité que quelqu'un qui l'est, il y a un risque que le niveau général d'enseignement baisse.»

Sébastien Jost

Ton opinion