Fribourg: Projet de cellules de dégrisement à l'étude
Actualisé

FribourgProjet de cellules de dégrisement à l'étude

Le canton de Fribourg pourrait se doter de cellules de dégrisement pour personnes ivres ou droguées. Le Conseil d'Etat a accepté un postulat demandant un rapport sur le sujet.

Les autorités fribourgeoises veulent s'inspirer notamment de la ville de Zurich, où existent des cellules de dégrisement depuis 2010.

Les autorités fribourgeoises veulent s'inspirer notamment de la ville de Zurich, où existent des cellules de dégrisement depuis 2010.

La prise en charge de ces personnes engorge les services d'urgence des hôpitaux et génère des risques de sécurité pour le personnel, qui peut être exposé à des violences verbales ou physiques, argumente le député Stéphane Peiry (UDC) dans son postulat. S'y ajoutent les conséquences financières pour la collectivité.

Le gouvernement cantonal répond favorablement à cette démarche, et se propose donc d'établir un rapport qui analysera le modèle zurichois, mais aussi d'autres possibilités - par exemple des unités spécifiques au sein des hôpitaux.

La ville de Zurich propose depuis 2010 des cellules de dégrisement à la charge des utilisateurs. Elle examinera en 2015 les résultats de ce projet pilote. Pour l'heure, cette structure est toutefois déficitaire financièrement, note le Conseil d'Etat dans sa réponse rendue publique mercredi.

Cette problématique est aussi étudiée sur le plan fédéral. L'initiative parlementaire «Coma éthylique. Aux personnes en cause de payer les frais des séjours hospitaliers et en cellule de dégrisement» passe sous la loupe de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national. Il y a aussi un postulat qui demande au Conseil fédéral de présenter un rapport sur les expériences de cellules de dégrisement faites par les cantons. (ats)

Ton opinion