Genève – Projets pro velos bloques: «Les autorites doivent se reveiller!»
Publié

GenèveProjets pro vélos bloqués: «Les autorités doivent se réveiller!»

Les milieux cyclistes fustigent «l’immobilisme» des autorités sur plusieurs grands dossiers de mobilité, notamment l’aménagement du pont du Mont-Blanc et les voies vertes.

par
David Ramseyer
Enrico Gastaldello/azzurromatto

Pro Vélo a poussé un coup de gueule, mardi, contre la Ville de Genève et le Canton, coupables aux yeux de l’association de manquer de volonté politique en matière d’aménagements cyclables. En pleine réunion planétaire Cop26, alors que le plan climat cantonal ambitionne de réduire de 40% le trafic motorisé individuel à l’horizon 2030, «plusieurs projets d’envergure sont au point mort. Les autorités doivent se réveiller et concrétiser les engagements pris», a réclamé Olivier Gurtner, président de Pro Vélo Genève. Trois dossiers sont sous le feu des critiques.

Aménagements du pont du Mont-Blanc critiqués

Si le pont du Mont-Blanc a été récemment réaménagé, le cheminement pour deux roues suscite une avalanche de critiques: il faut traverser sept fois la route pour aller de la rive droite à la rive gauche. Et surtout, il n’y a toujours pas de passerelle pour piétons, qui permettrait de libérer de l’espace pour les cycles sur le pont. Une passerelle pourtant déjà prévue dans le projet d’agglomération… en 2007. Les futures voies vertes – celles entre les Eaux-Vives et Carouge, ainsi que celle entre les Vernets et la Bâtie – se font attendre. «Ces tronçons doivent être terminés en 2025, sous peine de ne pas bénéficier d’un financement fédéral», a rappelé Louise Trottet, membre du comité de Pro Vélo. L’association a réclamé, sur ces tracés, des voies séparées entre petite reine et piétons. Enfin, les futurs aménagements autour de la gare Cornavin font grincer des dents: le projet validé par le Conseil d’Etat n’intègrerait pas les modifications en faveur des cyclistes et des piétons demandées par l’association et validées par le Conseil municipal de la Ville.

Les partis de gauche à la rescousse

Les critiques de Pro Vélo ont trouvé un relais auprès d’associations poursuivant les mêmes buts, Actif-trafic et l’ATE, et des partis de gauche. Ainsi, le Parti socialiste, les Verts et Ensemble à gauche ont déposé une motion au Conseil municipal de la Ville de Genève et s’apprêtent à en faire de même au Grand Conseil. Les deux textes se concentrent sur les aménagements du pont du Mont-Blanc. Associations et partis estiment qu’un élargissement de la piste cyclable sur la chaussée est indispensable pour créer une piste bidirectionnelle large d’au moins quatre mètres en attendant la réalisation de la passerelle piétonne. Les textes demandent également à ce que la piste sur le côté aval du pont soit maintenue afin de permettre une liaison facilitée entre la gare et la rive gauche. Enfin, il est souhaité une connexion en site propre entre le pont du Mont-Blanc et le quai Gustave-Ador par la chaussée du quai Général-Guisan.

Ton opinion

70 commentaires