Promo économique: les députés doutent
Actualisé

Promo économique: les députés doutent

Valais. Le Parlement remet en question la promotion économique
intercantonale. Il n'est pas le seul.

Le DEWS (Development Economic Western Switzerland) est une structure commune aux cantons de Vaud, de Neuchâtel, du Jura et du Valais pour attirer des entreprises étrangères notamment. Des représentants vantent dans de nombreux pays nos atouts en matière économique. Le Grand Conseil a décidé hier d'entrer en discussion sur l'adhésion au DEWS, qui coûte 850 000 fr. par an au canton.

De nombreux députés regrettent qu'en l'espace de quatre ans l'instrument de promotion n'ait servi à créer que 40 emplois. Directement visé, le conseiller d'Etat en charge de l'Economie, Jean-Michel Cina, estime qu'il faut considérer tous les avantages annexes apportés, comme les investissements. Il argumente aussi que la part dédiée au DEWS a pu baisser de 1 million à 850 000 fr. «De toute façon, le DEWS est nécessaire, car un canton ne peut pas batailler seul pour se vendre à l'étranger», estime le responsable du DEWS pour le Valais, Martin Meyer.

Et si le DEWS n'existait pas? «Alors nous ferions de la prospection économique, mais seulement vers les pays voisins», répond Martin Meyer. Les cantons de Vaud et de Neuchâtel sont globalement satisfaits des impacts du DEWS. Dans le Jura, le ministre Michel Probst se prononcera au printemps sur la poursuite de la collaboration avec le DEWS. Le bilan y est encore plus mitigé qu'en Valais.

Nando Luginbuhl/ats

Ton opinion