Propos déplacés sur Obama: une proche de Hillary démissionne
Actualisé

Propos déplacés sur Obama: une proche de Hillary démissionne

Geraldine Ferraro a démissionné mercredi de l'équipe de campagne de Hillary Clinton à la suite de la polémique née de ses propos sur Barack Obama.

Son départ a été annoncé un porte-parole de la sénatrice de New York qui brigue l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle.

Mme Ferrero, qui travaillait au financement de la campagne, a déclaré à un journal californien que Barack Obama ne serait pas en tête des primaires démocrates s'il n'était pas noir.

«Si Obama était un blanc, il ne serait pas dans cette position. Et s'il était une femme il ne serait pas dans cette position. Il a beaucoup de chance d'être ce qu'il est», a déclaré cette ancienne candidate démocrate à la vice-présidence en 1984, unique seule femme à jamais avoir été désignée candidate par l'un des principaux partis à l'un des deux premiers postes de l'Etat.

«Regrettable»

Le propos a déclenché une controverse. Hillary Clinton a dit être en désaccord avec sa collaboratrice, dont elle a jugé la sortie «regrettable», mais le camp Obama l'a accusée d'hypocrisie en refusant de la sanctionner. M. Obama lui-même les a jugés «ridicules», mais a estimé qu'il n'y avait pas de racisme dans les propos de Ferraro.

Vainqueur mercredi de la primaire du Mississippi, Barack Obama, qui pourrait devenir le premier président métis de l'histoire des Etats-Unis, domine la course à l'investiture démocrate.

Mais ni lui ni Mme Rodham Clinton ne devrait atteindre les 2025 délégués nécessaires pour obtenir la nomination sans intervention des 796 «superdélégués», des responsables du parti libres de choisir qui ils veulent.

(ats)

Ton opinion