Genève: Propriétaire condamné pour incendie intentionnel
Actualisé

GenèvePropriétaire condamné pour incendie intentionnel

Le propriétaire de l'immeuble du 19, rue De-Monthoux, aux Pâquis, est déclaré coupable d'incendie intentionnel.

Dans son jugement du 25 janvier, le Tribunal de police de Genève l'a condamné à deux ans de prison avec sursis. L'homme a d'ores et déjà fait recours.

A charge, le Tribunal de police a retenu la présence de produits de type essence et kérosène sur les chaussures de l'accusé. Or, le sinistre du 6 mai 2005 a été provoqué par l'allumage d'un liquide inflammable versé sur des meubles et objets amoncellés dans l'entrée de l'immeuble. Les juges considèrent aussi que l'accusé a menti sur ses occupations avant son appel aux pompiers à 04h34.

De fait, le tribunal estime qu'il est hautement vraisemblable que le propriétaire ait bouté le feu à l'immeuble pour toucher l'assurance incendie, d'autant plus que la couverture d'assurance correspondait à peu près au prix qu'il souhaitait retirer de la vente de l'immeuble. Robert Assaël, avocat de la défense, a indiqué mardi que ce jugement se base sur des hypothèses non fondées.

Le 6 mai 2005, l'immeuble du 19, rue De-Monthoux a été le théâtre d'un violent incendie. Les flammes partaient du rez-de-chaussée et montaient jusqu'au-dessus de la toiture, au quatrième étage. Des occupants et locataires, avec lesquels le propriétaire était en conflit, ont été sauvés par les pompiers. Le sinistre n'a été complètement éteint qu'en milieu d'après-midi.

Evacuation par la police

Hasard du calendrier, la police genevoise a évacué mardi à 07h30 cet immeuble qui était devenu insalubre et dangereux, a fait savoir le département des constructions (DCTI) et celui de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE). Son propriétaire, la SI rue De-Monthoux 19, n'a pas respecté plusieurs décisions administratives.

En effet, les travaux exigés par l'Etat pour faire face à la dégradation de l'immeuble et y rétablir les conditions d'habitabilité n'ont jamais été entrepris, selon le DCTI et le DSPE. L'immeuble était pourtant occupé. Un débit de boisson illégal y avait notamment été installé au nez et à la barbe des autorités.

Les travaux de sécurisation du bâtiment vont maintenant être effectués. Ces frais seront mis à la charge de la SI rue de Monthoux 19.

(ats)

Ton opinion