Actualisé

NigeriaPros de la sextorsion, elles piègent le mauvais pigeon

Stars des réseaux sociaux, deux fausses soeurs Kardashian sont accusées d'avoir fait chanter plus de 270 hommes. Elles ont été arrêtées au Nigeria.

1 / 17
Les deux Canadiennes Kiran et Jyoti Matharoo sont derrière les barreaux. Elles sont accusées d'avoir fait chanter plus de 270 hommes. Elles ont été arrêtées au Nigeria.

Les deux Canadiennes Kiran et Jyoti Matharoo sont derrière les barreaux. Elles sont accusées d'avoir fait chanter plus de 270 hommes. Elles ont été arrêtées au Nigeria.

kein Anbieter

Les deux Canadiennes Kiran et Jyoti Matharoo sont derrière les barreaux. Les femmes suivies par 50'000 personnes sur Instagram auraient tenté d'extorquer de l'argent à Femi Otedola. Une bien mauvaise pioche, puisque l'homme est l'un des plus riches du pays africain avec une fortune estimée à 1,8 milliard de dollars.

D'après le site nigeriapoliticsonline.com, les soeurs avaient menacé l'homme d'affaires en affirmant qu'elles possédaient des preuves que le magnat de l'énergie avait trompé sa femme. Et de les publier si elles n'étaient pas payées. Mais Femi Otedola ne s'est pas laissé intimider. Il a engagé des enquêteurs pour investiguer sur les deux fausses Kardashian.

Les détectives ont découvert que celles-ci avaient des historiques de conversations enregistrées et avaient eu des rapports sexuels avec une multitude d'hommes aisés. Elles les menaçaient ensuite de diffuser les photos et les vidéos sur leur site naijagistlive.com, maintenant désactivé. Après avoir pris connaissance de ces détails, Femi Otedola a porté plainte contre les deux femmes. Elles se trouvent en prison à Lagos depuis le 23 décembre dernier.

D'après le site CityNews.ca, les soeurs auraient été arrêtées en possession d'ordinateurs portables et de tablettes contenant des sextapes. Elles sont accusées d'être responsables de «l'humiliation et de la cyberintimidation de 274 personnes principalement basées en Afrique», selon Politic Nigeria. Mais Kiran et Jyoti Matharoo ont plaidé non-coupable. Le procès aura lieu le 26 janvier prochain. Le Canada a confirmé au site citynews.ca que les fausses Kardashian étaient incarcérées, mais qu'elles bénéficiaient des services consulaires. (20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!