Actualisé 21.03.2017 à 21:58

BâleProstituée jugée pour extorsion et vols

Une fille de joie de 54 ans comparaît depuis lundi pour avoir utilisé des méthodes illégales pour s'enrichir. Elle assure avoir agi pour s'assurer d'être payée.

de
jd/dmz

Rendre visite à cette travailleuse du sexe pouvait vite coûter très cher. Les clients qui avaient recours à ses services paient 4000 francs pour un heure. «Il s'agit de services classique, pas d'extravagance», a confié lundi un client au Tribunal pénal bâlois. Même pour un simple massage, les tarifs montaient jusqu'à 2000 francs.

Ce n'est toutefois pas pour ses tarifs exorbitants que cette Française de 54 ans active dans la région de Bâle était jugée. On lui reproche d'avoir extorqué de l'argent à deux clients entre 2012 et 2015. Pour leur mettre la pression, elle menaçait de dénoncer leurs écarts à leur femme ou à leur employeur.

Elle a aussi, dans un cas, accompagné le client jusqu'à son domicile afin de s'accaparer ses économies. Ainsi, il s'est rendu vingt fois en une nuit au bancomat. Au total, il lui a remis pas moins de 2820 francs. Deux autres hommes ont parlé de vol simple. «A la fin de ma visite, mon porte-monnaie était vide», a déclaré l'un d'eux à la Cour.

Argumentation théâtrale

Les réponses de la belle-de-nuit ressemblaient plus à une pièce de théâtre qu'à une audience judiciaire, écrit «20 Minuten». C'est pourquoi le président lui a demandé de «cesser son bavardage.» La prévenue a nié en bloc et a expliqué avoir parfois travaillé à crédit. «Par précaution, je gardais les passeports ou les cartes bancaires, jusqu'à qu'on me paie», a-t-elle expliqué.

Le procureur a demandé 2 ans et demi de prison ferme. L'avocate de la prostituée a plaidé l'acquittement et demandé un dédommagement de 44'000 francs, pour compenser le manque à gagner des 114 jours que sa client a passé en détention provisoire. Le verdict est attendu pour cette semaine.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!