Zurich: Prune salée pour avoir signalé un radar sur le Net
Actualisé

ZurichPrune salée pour avoir signalé un radar sur le Net

Une Zurichoise a écopé d'une amende de 1000 francs pour avoir mis en garde sur Facebook contre l'emplacement d'un radar.

par
Tanja Bircher/ofu

Une jeune femme pensait bien faire en signalant la présence d'un radar sur Facebook. Mais mal lui en a pris. Sa publication a eu des conséquences coûteuses. «Elle a été convoquée au poste et a été obligée de payer une amende de 1000 francs», a raconté un ami de la Zurichoise. Contactée, la police cantonale confirme qu'il ne s'agit pas d'un cas isolé: «Nous repérons régulièrement des mises en garde de ce type sur les réseaux sociaux», affirme le porte-parole, Stefan Oberlin. Même son de cloche auprès de la police municipale: «Nous poursuivons toutes les publications du genre sur Facebook et sur Twitter».

Depuis 2013, toutes les diffusions de contrôles sont interdites, quelle que soit leur nature. Reste que la modification de la loi routière n'est pas très claire en la matière: «Est puni de l'amende quiconque adresse des avertissements publics aux usagers de la route concernant les contrôles officiels de trafic». Le terme de «publics» peut ainsi être interprété de différentes manières. Selon Daniel Schnyder, de la police cantonale zurichoise, un avertissement est public du moment qu'il s'adresse à plus de 50 personnes. «De nos jours, tout le monde a plus de 50 amis parmi ses contacts», estime-t-il. Interrogé, Thomas Rohrbach, porte-parole de l'Office fédéral des routes, souligne que les juges doivent évaluer chaque situation au cas par cas.

TWEETEZ

Annoncer les radars: est-ce que ça doit être illégal ?

#debat20min.

#debat20min permet de recenser toutes les conversations qui ont lieu sur Twitter sur ce sujet en particulier.

#debat20min.

Ton opinion