Automobile: PSA réduit sa perte nette au premier semestre

Actualisé

AutomobilePSA réduit sa perte nette au premier semestre

La perte nette de PSA est de 524 millions de francs, nettement moins que l'année précédente.

Le groupe français a fait des efforts d'économies importants.

Le groupe français a fait des efforts d'économies importants.

Les efforts d'économies et de restructuration menés par PSA Peugeot Citroën commencent à porter leurs fruits, avec une perte nette divisée par près de deux au premier semestre, ce qui a conduit le constructeur automobile français à améliorer un peu sa prévision pour 2013.

La perte nette a atteint 426 millions d'euros (soit 524 millions de francs), contre 818 millions un an auparavant, selon un communiqué. La perte opérationnelle du groupe a été légèrement creusée à 65 millions, contre 51 millions. Celle de sa division automobile, sa principale activité, a en revanche été réduite à 510 millions d'euros grâce à la vente de plus de véhicules à forte valeur ajoutée, à une amélioration des coûts de production et une réduction des coûts de recherche et développement.

Le chiffre d'affaires a reculé de 3,8% à 27,7 milliards d'euros, conséquence de la baisse des immatriculations. PSA réalise toujours 59% de ses ventes en Europe où le marché est morose mais il espère toujours atteindre une part de 50% d'ici 2015.

«Nous voyons les premiers signes de redressement», estime le président du directoire Philippe Varin, cité dans le communiqué.

PSA a lancé il y a un an toute une série de mesures pour redresser la barre, avec la suppression de plus de 11.200 emplois en France entre mai 2012 et mai 2014, la fermeture de son usine à Aulnay, en région parisienne, la réduction des investissements, la cession d'actifs et la négociation d'un accord de compétitivité pour ses usines françaises.

Honda: recul de 7% du bénéfice net au premier trimestre

Le constructeur d'automobiles et de deux roues japonais a fait état mercredi d'un effritement de 7% de son bénéfice net au premier trimestre 2013-2014, en raison d'importants investissements dans l'automobile.

Entre le 1er avril et le 30 juin, Honda a dégagé un bénéfice net de 122,5 milliards de yens (1,15 milliard de francs). Il continue néanmoins de prévoir un bond de 58% de ce profit net, à 580 milliards, lors de l'ensemble de l'exercice qui sera bouclé fin mars 2014.

Le fabricant des voitures berline Accord, compacte Civic et citadine Fit a élevé de plus de 50 milliards de yens ses investissements en capital dans le secteur automobile d'une année sur l'autre, afin de doper sa production, notamment à destination des pays émergents.

Cet effort a fortement limité la progression de son bénéfice d'exploitation (+5,1% à 184,9 milliards de yens), en dépit de taux de change nettement plus favorables.

Le niveau du yen a en effet fortement chuté, ce qui a élevé la valeur des revenus tirés à l'étranger par Honda, lorsqu'il les a convertis en yens. Cet effet de change a contribué à augmenter de 16,3% le chiffre d'affaires du groupe, à 2834 milliards de yens.

Les ventes stagnent

Ses ventes d'automobiles ont pourtant stagné sur le plan mondial, juste sous la barre du million d'unités. Honda a subi une chute de ses ventes au Japon, où a pris fin un programme de subvention gouvernementale pour l'achat de voitures économes en carburant qui avait dopé son activité l'année précédente.

Ses ventes ont en revanche progressé sur ses autres marchés, notamment en Asie et aux Etats-Unis. Honda a écoulé aussi peu ou prou le même nombre de deux roues, une baisse des ventes au Brésil ayant gâché les progrès enregistrés en Asie.

Au final, le constructeur a laissé inchangées ses prévisions pour l'exercice comptable 2013-2014, s'attendant à une notable progression de ses ventes, tant d'automobiles que de deux roues. Il escompte un chiffre d'affaires en progression de 22,5%, à 12'100 milliards de yens, et un bénéfice opérationnel dopé de 43,2%, à 780 milliards de yens. (afp)

Ton opinion