«Gangnam Style»: PSY revient sur sa «folle» flashmob du Trocadéro

Actualisé

«Gangnam Style»PSY revient sur sa «folle» flashmob du Trocadéro

Le chanteur a réuni lundi 5 novembre 2012 20'000 personnes devant la Tour Eiffel. Dans «Metro», il analyse le phénomène qu'il a initié.

par
fec
L'artiste sud-coréen a dû attendre ses 34 ans pour faire, à sa grande surprise, un carton mondial.

L'artiste sud-coréen a dû attendre ses 34 ans pour faire, à sa grande surprise, un carton mondial.

Depuis juillet 2012, le «Gang­nam Style» affole les statistiques. Plus de 650 millions de vues sur YouTube, et un single qui s'arrache comme des petits pains. Lundi 5 novembre 2012 à Paris, PSY a ­rassemblé 20'000 personnes sur l'esplanade du Trocadéro face à la Tour Eiffel. Dans «Metro», il a qualifié cette perf' de «folle» tout en concédant que sans internet le phéno­mène «Gangnam» n'aurait pas eu cette ampleur mondiale.

Plus surprenant, le Sud-­Coréen s'est également livré sur son intimité et notamment sur sa manière insolite de trouver l'inspiration: «J'imagine souvent des nouveaux titres sous la douche. Et lorsque j'en sors, j'essaie les pas de danse, tout nu dans ma chambre. S'ils sont réussis dans cette situation, il y a des chances qu'ils le soient aussi lorsque je serai habillé.» L'artiste est aussi revenu sur sa manière élégante de se fringuer. «PSY est un ­produit. Pour le vendre, il faut qu'il soit le plus séduisant ­possible. Avoir un bon look fait partie de mon job», a-t-il déclaré, en toute lucidité.

La tête froide, il a fallu la garder quand il a initié au «Gangnam Style» le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. «J'étais honoré et impressionné, explique-t-il. Il est Coréen comme moi. C'était un des plus beaux jours de ma vie. Il m'a demandé d'unifier le monde. Ça a l'air fou mais c'est la vérité!» Toujours au rayon des honneurs, PSY recevra prochainement la médaille de l'Ordre Okgwan des mains du Ministre de la Culture sud-­coréen pour avoir accru l'intérêt dans son pays.

Ton opinion