Actualisé

Publicité illégale pour des soirées d'étudiants

LAUSANNE. Xchange
propose des réductions
sur l'alcool lors de ses
soirées estudiantines.
C'est interdit.

«Ce n'est pas autorisé et pas autorisable.» Florence Nicollier, cheffe de la police du commerce de Lausanne, fait référence à la publicité de l'association d'étudiants Xchange diffusée par e-mail. Lors de ses soirées organisées dans divers établissements nocturnes de la place, l'association annonce que les participants bénéficieront de «prix spéciaux sur les consommations avec la carte étudiant». C'est surtout la partie concernant les tarifs avantageux sur les long drinks contenant des alcools forts qui coince; cette incitation à la consommation est interdite par la régie fédérale des boissons.

Du côté de la police cantonale du commerce, on voit un autre problème: «Dans le texte, aucune minérale ne semble moins chère que la bière.» Tant Xchange que le Service des affaires sociaux culturelles de l'UNIL, qui soutient l'association, disent ne pas être au courant de ces dispositions légales. Les membres du comité, qui ne souhaitent pas être cités, promettent qu'ils rectifieront le tir, même s'ils assurent que dans les faits les prix pratiqués ne sont pas liés à la carte d'étudiant. Hier, ils ne savaient pas encore comment procéder pour la fête qui avait lieu le soir même. Il faut aussi noter que l'établissement qui reçoit ces soirées vendues de manière à séduire le consommateur s'expose à des sanctions. Publicité mise à part, le règlement autorise par contre le patron à pratiquer les prix qu'il veut, tant qu'ils couvrent ses frais.

Julian Pidoux

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!